Présidentielle 2020

Candidature de Gbagbo rejetée, Georges Ouégnin dénonce une forfaiture, Assoa Adou annonce des actions imminentes


16/09/2020
Candidature de Gbagbo rejetée, Georges Ouégnin dénonce une forfaiture, Assoa Adou annonce des actions imminentes
Les sympathisants de Laurent Gbagbo ont insisté sur le fait qu'ils se donneront les moyens pour qu'il soit le prochain président de la Côte d'Ivoire.
Moins de 48 heures après le retrait de l'ex président ivoirien, Laurent Gbagbo, de la course au fauteuil présidentiel, Georges Ouégnin (Eds) a condamné et dénoncé une « forfaiture du Conseil constitutionnel ». Pour sa part, Assoa Adou (Fpi pro Gbagbo) a annoncé des actions imminentes. Il a surtout tenu ce propos qui interpelle : « Nous irons aux élections (avec Laurent Gbagbo, ndlr) et nous allons gagner les élections ». Ces deux acteurs majeurs de la politique ivoirienne étaient accompagnés de l'ex Première dame, Simone Gbagbo, au cours d'une conférence de presse animée ce mercredi 16 septembre 2020 à Abidjan-Cocody.  

Pour la plateforme Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (Eds) et le Front populaire ivoirien (Fpi de Laurent Gbagbo), le rejet de la candidature de l'ex président par le Conseil constitutionnel n'est pas conforme au droit. Ils l'ont fait savoir à l'opinion nationale et internationale ce mercredi 16 septembre à Cocody, au cours d'une conférence de presse où était présente Simone Gbagbo.

Selon Georges Ouégnin, le Conseil constitutionnel s'est fourvoyé. Il a indiqué qu'à travers sa décision prononcée ce lundi en défaveur de Laurent Gbagbo et par la validation de la candidature d'Alassane Ouattara (candidat Rhdp) à la présidentielle de 2020, l'institution vient d'administrer à nouveau la preuve qu'elle ne respecte pas la Constitution ivoirienne. Le président d'Eds a ajouté que lui et ses alliés se donneront les moyens légaux pour ne pas qu'Alassane Ouattara soit candidat à l'élection présidentielle à venir. Georges Ouégnin a, par ailleurs, lancé un appel à manifester aux Ivoiriens de tous bords, « afin d'accélérer l'avènement d'un Etat de droit » en Côte d'Ivoire.

L'homme politique a tenu à faire une précision. « Le président (Laurent Gbagbo, ndlr) a accepté d'être candidat. Le président a donné son accord pour être le candidat de la plateforme Eds. Il faut que ce soit clair », a-t-il souligné.

De son côté, Assoa Adou a réitérer la détermination des partisans de Laurent Gbagbo à gagner l'élection présidentielle d'octobre 2020, au moment où sa candidature vient d'être rejetée et qu'il est hors de la Côte d'Ivoire, à seulement quelques semaines des échéances électorales. « Nous allons nous donner les moyens constitutionnels de lutter contre le despotisme. Nous allons nous concerter et nous allons dire ce que l'ivoirien doit faire pour retrouver sa liberté », a-t-il martelé.


Eddy BIBI

 

 

Eddy BIBI

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2