Côte d'Ivoire

AGIR : Ahipeaud Martial se dit victime d'un harcèlement médiatique de la part des activistes du pouvoir et donne une suite judiciaire à cette affaire


21/09/2020
AGIR : Ahipeaud Martial se dit victime d'un harcèlement médiatique de la part des activistes du pouvoir et donne une suite judiciaire à cette affaire
Martial Joseph AHIPEAUD, président de l'UNA-FESCI et président de AGIR pour la Démocratie et la Paix.

Après le lancement de l'Alliance des Générations Ivoiriennes Républicaines (AGIR) pour la Démocratie et la Paix dont l’objectif est majeur la réactualisation de la stratégie du peuple ivoirien au travers du Front Uni, le président de l’Union nationale des anciens de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Una-FESCI), Martial Joseph Ahipeaud, s’est dit victime d’un harcèlement médiatique de la part des activistes du pouvoir qui soutiennent qu’il a reçu « ‘’60 millions FCFA" de la part du Camarade SORO Guillaume pour instrumentaliser les fescistes pour les faire descendre dans la rue ». Au cours du point de presse qu’il a animé, ce lundi 21 septembre 2020, au siège de l’Una-FESCI, au Plateau Dokui, à la Cité Azur, pour s’insurger ce qu’il a qualifié de diffamation. Il a martelé que « La distraction ne passera pas ».

Ci-dessous sa déclaration

En effet, quelques semaines en arrière, j'ai été sollicité par des associations de la société civile et des partis politiques pour apporter ma modeste contribution à la lutte pour la sauvegarde de la démocratie et la paix dans notre pays. Tout en tenant compte de la contexture de l'Unafesci, je leur ai suggéré de mettre en place une plateforme qui nous permettrait de nous impliquer dans ce combat national sans pour autant remettre en cause les fondamentaux de notre union. L'Alliance des Générations Ivoiriennes Républicaines (AGIR) pour la Démocratie et la Paix est la réponse qui s'est donnée pour objectif majeur la réactualisation de la stratégie du peuple ivoirien au travers du Front Uni.

Joignant l'acte à la parole, AGIR a organisé une conférence de presse et ensuite une cérémonie de lancement tout en mettant un calendrier de rencontres de proximité avec les différentes composantes sociales et politiques.

Hier dimanche 20 septembre 2020, ce front uni est officiellement lancé. Et nous nous en félicitons avec humilité.

C'est dans ce contexte que j'ai été victime d'un harcèlement médiatique de la part des activistes du pouvoir. Je voudrais dire qu'en ma qualité de démocrates, j'apprécie grandement les débats contradictoires. Mais je voudrais dénoncer, avec la dernière énergie, les propos du Sieur xxxxx, qui affirme dans une vidéo partagée plus de 2000 fois, que j'aurai reçu "60millions FCFA" de la part du Camarade SORO Guillaume pour instrumentaliser les fescistes pour les faire descendre dans la rue.

Sur ce point, deux remarques cruciales.

1- AGIR n'est pas l'UNAFESCI

En effet, respectueux des statuts et règlement intérieur de l'Unafesci, mon action actuelle n'est aucunement entreprise sous la bannière de l'Unafesci encore moins de la FESCI. Aussi, il est absolument diffamatoire de vouloir lier AGIR et les deux autres institutions.

Qui plus est, l'Unafesci est une organisation sociale qui se finance par les cotisations de ses membres dont la comptabilité est tenue par sa Trésorière Générale Adjointe sous la supervision vigilante du camarade Trésorier Général.

À ce jour, nous n'avons pas encore enregistré de don de qui que ce soit pour ce montant.

À AGIR tout aussi n'a pas encore reçu de fonds de cette nature de la part de notre camarade Guillaume SORO.

Les Contradictions principales

La situation actuelle de notre pays exige beaucoup de doigté de notre part. Nous ne serons pas distraits.

À AGIR, nous sommes à la tâche. À l'Unafesci, nous restons en veille pour garder intact la maison de l'unité sans état d'âme. Nous avons dit depuis 2018 que les fescistes, anciens comme nouveaux certainement, seront désormais partis de la solution et non des confrontations au sein du peuple ivoirien. Nous y travaillons au quotidien dans un contexte difficile.

AGIR travaille à sa structuration interne et son déploiement sur le terrain.

Des nombreuses personnalités et organisations ont demandé leur adhésion à la plateforme stratégique de la préservation de la démocratie. Nous allons, par la suite, dans les jours qui viennent, lancer les travaux scientifiques sur les perspectives de notre lutte entamée depuis 1990 en collaboration avec les camarades de génération ainsi que celle qui nous suit, tant en Côte d'Ivoire que dans la CEDEAO. Ce colloque que nous préparons activement avec notre camarade de longue date Oumar Mariko, se fera certainement en terre malienne en novembre 2020.

Conclusion

Je n'ai vraiment pas le temps à me consacrer à répondre à des âneries. Le Sieur Ladji aura à s'expliquer devant la justice française puisque nous avons saisi notre avocat, Me JFK, pour suivre le volet judiciaire devant le barreau de Paris. Pour le reste, que Dieu ait pitié de notre pays et que notre volonté de lutter pour la paix, la réconciliation et la démocratie, soit victorieuse pour préserver notre pays. Amen!

 

Martial Joseph AHIPEAUD, PhD.

Président de L'UNA-FESCI

Président de AGIR pour la Démocratie et la Paix.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome