Front commun de l’opposition contre Alassane Ouattara

Affi N'Guessan appelle les militants du Fpi à une désobéissance civile « totale, sans état d'âme »


22/09/2020
Affi N'Guessan appelle les militants du Fpi à une désobéissance civile « totale, sans état d'âme »
Affi N'Guessan a montré sa détermination à rejoindre le front commun constitué pour déloger Alassane Ouattara du fauteuil présidentiel.

Affi N'Guessan, président de la branche légale du Front populaire ivoirien (Fpi), a appelé tous les militants du parti à une désobéissance civile « totale, sans état d'âme ». Il l'a fait en conférence de presse ce mardi 22 septembre 2020 au siège du Fpi situé dans la commune de Cocody. Affi N'Guessan a souligné qu'une ligne rouge a été franchie par la validation de la candidature d'Alassane Ouattara à l'élection présidentielle, le lundi 14 septembre 2020. Il a également estimé que le Conseil constitutionnel s'est décrédibilisé et disqualifié par cette décision.

Affi N'Guessan a demandé à tous les militants du Fpi de se tenir prêts, en ordre de bataille, pour une désobéissance civile entière. Il a ajouté qu'un mot d'ordre sera donné très bientôt pour le début de cette désobéissance civile, dont l'objectif est de contraindre le chef de l'État, Alassane Ouattara, à organiser des élections justes, transparentes et apaisées en Côte d'Ivoire. Le président légal du Fpi s'est prononcé ce mardi face à la presse nationale et internationale.

 

L'homme politique qui est en phase avec l'appel à la désobéissance civile lancé par l'opposition ivoirienne le dimanche 20 septembre 2020 a tenu ce propos qui interpelle : « Il (Alassane Ouattara, ndlr) est conscient que sans la complicité de la Commission électorale indépendante, il est perdant et perdu. Les deux institutions chargées d'organiser les élections en Côte d'Ivoire sont prises en otage par Alassane Ouattara et le Rhdp ».

Selon Affi N'Guessan, Alassane Ouattara est désormais seul, lâché par ses soutiens à l'international. Il a soupçonné de graves intentions de fraude lors de la présidentielle prévue en octobre 2020.

 

Sur son engagement à mener la lutte en collaboration avec les autres partis de l'opposition, le président du Fpi a déclaré « Nous sommes prêts à aller jusqu'où Alassane Ouattara veut nous conduire. Comme disent les Ivoiriens, trop c'est trop ».

 

Il a, par ailleurs, fait des précisions sur ses motivations personnelles. « Ce qui oriente mon action, c'est ma conviction. Le futur de notre pays passe par sa libération de la dictature », a dit Affi N'Guessan. Pour lui, le nom du chef de l’État « est associé à toutes les situations dramatiques » qui ont ébranlé la Côte d’Ivoire depuis les années 90.

Eddy BIBI

Eddy BIBI

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2