Situation socio-politique en Côte d’Ivoire

Réconciliation nationale: L’Eglise catholique réclame la libération des prisonniers politiques et le retour des exilés


24/01/2021
Réconciliation nationale: L’Eglise catholique réclame la libération des prisonniers politiques et le retour des exilés
L’Eglise catholique réclame la libération des prisonniers politiques.

L’Eglise catholique réclame la libération des prisonniers politiques et le retour des exilés. Ils ont fait cette demande le dimanche 24 janvier 2021, à Grand Bassam, au terme des travaux de la 117 Assemblée plénière de leur conférence. Une requête rendue publique au cours de la messe de clôture du jubilé des 125 ans de l’évangélisation de la Côte d’Ivoire.

« Le moment est venu de redonner la joie à la Côte d’Ivoire ; de voir ses enfants réunis autour d’elle sans obstacle d’ordre politique, ethnique et religieux. C’est le lieu d’appeler au retour de tous les exilés politiques et à la libération de tous les prisonniers politiques et d’opinion », ont réclamé évêques catholiques de Côte d’Ivoire.

Les archevêques et évêques de Côte d’Ivoire se sont d’ailleurs dits très préoccupés par la situation socio-politique en Côte d’Ivoire. Ils ont souligné que cette requête est la suite logique des derniers messages qu’ils ont lancés. Le premier : « Evitons-nous une autre guerre » en juin 2019 et le deuxième : « pour des élections transparentes, justes et ouvertes en vue de la réconciliation et de la paix », en janvier 2020.

Pour eux, certes, l’Eglise n’est pas du monde, mais elle est dans le monde. A ce titre, rien de ce qui touche la vie des hommes ne saurait lui être étranger. « Nous venons, une fois encore nous adresser à vous, membres de la classe politique et chers concitoyens. Nous le savons, l’élection présidentielle du 31 octobre dernier a engendré une crise d’une rare violence, faisant beaucoup de pertes en vies humaines surtout parmi les jeunes et provoquant d’énormes dégâts matériels. Nous condamnons fermement ces atrocités et cette barbarie qui sont d’un autre âge et exprimons notre compassion aux victimes, à leur famille et à la nation ivoirienne toute entière », ont souligné les guides catholiques.

Avant d’ajouter : « La paix suppose une justice vraie et équitable dans la gestion des personnes et une juste redistribution des richesses du pays. Une paix en toute vérité et sincérité sans compromission. C’est là, la voie pour l’avènement d’une Côte d’Ivoire nouvelle ».

Jonas BAIKEH

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome