Traite des humains : Le gouvernement appelle les acteurs de lutte contre la traite des personnes à redoubler d’effort


30/07/2019
Traite des humains : Le gouvernement appelle les acteurs de lutte contre la traite des personnes à redoubler d’effort
Le gouvernement ivoirien sollicite l'apport des communautés dans la lutte contre la traite des personnes

La Côte d’Ivoire, à l’instar des autres pays, célèbre, ce mardi 30 juillet 2019, la Journée internationale de la lutte contre la traite des personnes placée sous le thème : « Traite des êtres Humains : Appelez votre gouvernement à agir. » Ci-dessous l’intégralité de la déclaration du gouvernent lu par le ministre de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté, Professeur Mariatou Koné.

"La Côte d’Ivoire célèbre ce 30 juillet 2019, à l’instar des autres pays du monde, la Journée Mondiale de lutte contre la Traite des Êtres Humains, communément appelé Traite des Personnes. Ce phénomène, qui prend chaque jour plus d’ampleur, préoccupe l’ensemble des Etats du Monde et compte des milliers de victimes dont les principales sont les femmes et les filles.


Chers compatriotes,

Face aux vulnérabilités provoquées par les situations de conflits, avec leurs lots de personnes déplacées de force, et la précarité des conditions de vie poussant à l’aventure migratoire, l’exploitation de l’Etre humain est devenue une source d’enrichissement de trafiquants sans aucun scrupule qui opèrent sur tous les continents.

En Afrique, depuis 2016, selon les données de l’Union Africaine, on estime à trois millions d’adultes et un demi-million d’enfants victimes du Travail Forcé, du trafic des personnes et de l’esclavage moderne. Pratiquement, tous les pays africains sont à la fois des pays d’origine, de destination et de transit de la traite des personnes.

Chers concitoyens,

Face à ce phénomène, la Côte d’Ivoire, notre pays, sous la houlette du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, a pris des mesures vigoureuses, notamment :

L’adoption de la loi N°1111-2016, du 8 décembre 2016, portant lutte contre la traite des personnes et créant le comité national de lutte contre la traite des personnes ; La prise du décret N°2017-227 du 13 Avril 2017, portant attributions, organisation et fonctionnement du Comité national de lutte contre la Traite des personnes, présidé par Monsieur le Premier ministre ; L’élaboration d’une stratégie nationale de lutte contre la traite des personnes, assortie d’un plan d’action quinquennal (2016-2020).

L’année 2019 a été marquée par l’opérationnalisation du Comité National de Lutte contre la Traite des Personnes (CNLTP) à travers la mise en place du Secrétariat Exécutif et la revue à mi-parcours du plan d’actions 2016-2020.

Nos acquis sont certes importants, mais nécessitent un renforcement des capacités opérationnelles et techniques des agents de première ligne impliqués aussi bien dans la protection des victimes de la traite des personnes que dans la répression et les poursuites judiciaires des auteurs des faits criminels.  Ainsi, à l’initiative du Ministère de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté, avec l’appui technique et financier de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC), il vient de se tenir, du 22 au 27 juillet à Grand-Bassam, un séminaire de formation en vue d’un renforcement des activités d’enquêtes et de poursuite centrées sur les victimes.

C’est le lieu de rendre hommage au Chef de l’Etat et à la Première Dame, Madame Dominique Ouattara, pour leur  engagement dans la lutte contre la traite des êtres humains.

Chers compatriotes,

La célébration de l’édition 2019 de la Journée Mondiale de la lutte contre la traite des êtres humains porte sur le thème : «Traite des êtres humains : Appelez votre gouvernement à agir ».

Ce thème nous donne l’occasion d’interpeler l’ensemble des acteurs de la lutte contre la traite des personnes à redoubler d’effort, pour mettre fin à cette grave atteinte aux droits humains. Nous devons œuvrer davantage à protéger la vie de nos concitoyens et de toutes les victimes de cet esclavage des temps modernes.

Cela requiert une synergie d’actions, une mutualisation des efforts et une implication de tous :  Gouvernement, autorités administratives et politiques, autorités traditionnelles, leaders communautaires, guides religieux, organisations de la société civile, artistes, sportifs, professionnels des médias et de la communication, etc.

Nous devons agir ensemble.

Maintenant !

Et dire NON à la traite des êtres humains !

Professeur Mariatou KONE

1 | 2

 

Videodrome