Sénégal: l'opposition empêchée de manifester à Dakar


21/02/2012
La police sénégalaise a bloqué l’accès à la place de l'Indépendance, à Dakar, le 20 février 2012. Photo AFP/Issouf Sanogo
A Dakar, ce lundi 20 février était une journée sous pression encore puisque l'opposition avait appelé à une manifestation. Une manifestation interdite : le rassemblement des opposants s'est révélé impossible. Les forces de l'ordre avaient bouclé la place de l'Indépendance. Récits de nos correspondants et envoyés spéciaux.
La journée a été globalement calme dans la capitale. Visiblement, après les violents incidents du week-end, tout le monde avait à cœur de calmer le jeu. Les leaders du M23 avaient appelé à une manifestation lundi après-midi sur la place de l’Indépendance, une place dont les accès avaient été bloqués par les forces de l’ordre. Tout le monde s’était préparé à recevoir éventuellement des jets de gaz lacrymogènes mais les différents leaders qui sont venus se sont bornés à tourner autour de la place, à essayer d’y pénétrer et à constater que l’accès leur était interdit. Ils ont ensuite fait des déclarations à la presse en affirmant que leur droit à faire campagne était violé et puis ils sont repartis. Pas de rassemblement donc, pas de manifestants au centre-ville, ce qui a donné ce spectacle tout à fait surréaliste de la place de l’Indépendance totalement vide un lundi en fin d’après-midi, à l’heure où d’habitude elle bourdonne d’embouteillages et de gens qui sortent du travail. Journée toute en retenue donc, également de la part des policiers déployés qui sont restés extrêmement calmes, mais ils n’ont pas non plus, à ce que nous avons pu voir, été provoqués. Ce lundi matin, le porte-parole du président Wade, Serigne Mbacké Ndiaye avait accusé certains leaders de l’opposition de chercher à provoquer le chaos pour empêcher la tenue du scrutin de dimanche. Par RFI

1 | 2