En Afghanistan, un vendredi de prières marqué par de nouvelles manifestations anti-américaines meurtrières


24/02/2012
Manifestation d'Afghans à Kaboul le 24 février 2012. REUTERS/Omar Sobhani
Malgré les excuses du président Barack Obama à son homologue Hamid Karzaï, les manifestations de protestations ont repris et se sont étendues vendredi 24 février 2012 en Afghanistan. Des protestations toujours en réaction à l’incinération par des soldats américains d’exemplaires du Coran sur la base militaire de Bagram, lundi. Suite à ces nouvelles violences, on déplore de nombreuses victimes avec un premier bilan d'au moins 9 morts.

Ce vendredi, jour traditionnel de grandes prières aura donc été, comme on s'y attendait, l'occasion de nouveaux regroupements, de nouvelles manifestations de protestations en Afghanistan. Aux cris de « mort à l'Amérique », de violents affrontements ont fait de nombreuses victimes.

Pour ce quatrième jour de protestations anti-américaines, contre l'incinération de Corans lundi dernier à Bagram, la mobilisation a pris de l'ampleur, elle s’est étendue à de nombreuses localités et provinces du territoire.

24 morts et une centaine de blessés en quatre jours

Le mouvement a donc également gagné les provinces de Baghlan et de Kunduz, dans le nord. Kunduz où, face à une situation qui menaçait de dégénérer, les soldats allemands ont préféré avancer leur retrait, prévu pour fin mars. Ils ont quitté leur base de Taluqan avec armes et bagages et se sont repliés sur la garnison de Kunduz. Bamyan et Ghazni, dans le centre, ainsi que la région de Nangarhar et la province de Khost, dans l'est, ont aussi été le théâtre de violentes manifestations.

Herat, la grande ville de l'ouest, est également sous très haute tension. Sept personnes, dont un policier et une femme, ont perdu la vie en marge d'un débordement devant le consulat des Etats-Unis. Deux autres ont trouvé la mort dans le district proche d'Adraskan.

Les manifestations anti-américaines ont fait, pour l'instant, au moins 9 morts ce vendredi (8 civils et un policier). Selon un bilan établi par l'AFP, les affrontements de ces quatre derniers jours ont fait 24 morts au total, dont deux soldats américains. On dénombre par ailleurs une centaine de blessés.

Par RFI

1 | 2