40 containers de bois de teck saisis à Yopougon

Exploitation abusive de la forêt

Le cerveau du trafic aux mains de la police économique
15/06/2012
Le ministre Clément Nabo, résolument, engagé à traquer les fossoyeurs de la forêt ivoirienne (Ph. DR)
Depuis l'année dernière, le ministre des Eaux et Forêts, Clément Bouéka Nabo a retroussé les manches pour une grande opération de démantèlement de parcs clandestins destinés à ventiler des produits forestiers. Notamment, le bois de Vêne et le teck. Cette action citoyenne visant à protéger la forêt ivoirienne de ses fossoyeurs, se poursuit de façon remarquable.

Mercredi 13 juin 2012, sur instigation du ministre des Eaux et Forêts, la Police criminelle qui s'est flanquée d'un huissier de justice, s'est rendue en zone industrielle de Yopougon pour réussir une importante saisie de bois de teck frauduleux. Selon une source indépendante, la saisie a porté sur 40 containers de bois frauduleux entreposés dans des parcs illicites qui se livraient à l'exportation et au commerce des produits non autorisés sur le territoire national. Sur renseignements, la Police criminelle a pu remonter jusqu'aux cerveaux de cette mafia organisée. Il s'agit d'un métis Syrien et d’un national Burkinabé, dont nous taisons pour l'instant, les noms, et qui se la coulaient douce dans un restaurant de la place. ''Les deux pontes du pillage de la forêt ivoirienne ont été pris par les fins limiers de la Police criminelle dans un restaurant aux II-Plateaux. Ces derniers ont même tenté de corrompre certaines autorités de la place pour se tirer d'affaire, mais c'était sans compter avec la détermination de celles-ci qui montrent fermement leur engagement à combattre les fossoyeurs de la forêt ivoirienne'', a confié cette même source, précisant que les truands ont été, ensuite, remis à la Police économique. Une source proche de ce service a confirmé l'information en indiquant que la Sous-direction des affaires économiques diligente actuellement une enquête.

G de Gnamien

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2