Procès café – cacao: Amouzou déclare sa fortune...


26/06/2012
Henri Kassi Amouzou, ex-président du Fdpcc
Henri Kassi Amouzou n'était pas un «indigent» lorsqu'il arrivait aux affaires dans la filière café-cacao en 2001. En tout cas, c'est la déduction que pourrait faire le commun des mortels suite à la déclaration que cet ancien baron de ladite filière a faite, le lundi 25 juin 2012.

En effet, à la salle d'audience du Tribunal de 1ère Instance au Plateau où se tient le procès dans l'affaire café-cacao, il a affirmé ceci à la barre : «Avant octobre 2001, je possédais cinq camions remorques, onze cars de transport, onze hectares de bananeraie. J’avais trois gares à M’Batto, Tiassalé et Bongouanou. J’avais près 15 millions de francs Cfa dont 14.024.726 à Ecobank et 875000 à la SGBCI… ».

Henri Kassi Amouzou, ex-président du Fonds de développement et de promotion des activités des producteurs de café et de cacao (Fdpcc) et ex-président de l’Association nationale des producteurs de café et de cacao de Côte d’Ivoire (Anaproci), a dit au président du tribunal Ahmed Coulibaly qui l'interrogeait sur ses avoirs que le Fdpcc n'avait pas vraiment un budget de souveraineté au moment où il gérait le Fonds comme cela a pu être supposé. Selon lui, il existait plutôt un fonds de solidarité.

Comme le mercredi dernier 20 juin, il est encore arrivé avec deux (2) valises bourrées de documents. Il a dû s'en servir, pendant ses 4 heures d'audition, pour justifier au juge Coulibaly ainsi qu'au procureur Oulaye Fernand des mouvements financiers du Fdpp et de l'Anaproci. Il a affirmé que la masse salariale des agents de l’Anaproci était évaluée à 40 millions de francs Cfa par an. Et que le délégué départemental qu'il était percevait 500 mille francs Cfa chaque mois. Un milliard de francs Cfa a été déboursé pour acheter 32 véhicules au bénéfice des délégués. Qu'est-ce qui justifie les nombreux dons du Fdpcc à l’Anaproci ? A cette question du procureur, l'ancien patron du Fdpcc a signifié que l’Anaproci existe grâce au Fdpcc.

D'ailleurs, a-t-il révélé, dans le cadre de sa gestion, ce n'est pas l'Anaproci seule qui a bénéficié des actions du Fdpcc de 2001 à 2008 avant qu'il ne soit arrêté. Il y a aussi les coopératives Fenucoop-ci et Copico qui ont perçu 1,5 milliard de francs Cfa. A la suite de Henri Kassi Amouzou, Digbeu Lambert (ex-directeur administratif et financier du Fdpcc) et Kacou Anne-Marie (ex-caissière au Fdpcc) se sont également justifiés à la barre. C'est depuis juin 2008 que plusieurs ex-dirigeants de structures de gestion de la filière café-cacao sont poursuivis pour « détournements de fonds, abus de confiance, abus de biens sociaux, escroquerie, faux et usage de faux en écriture privée de banque ». Après les auditions de témoins pendant des semaines, depuis le lundi 18 juin 2012, c'est autour des ex-barons de s'expliquer. Aujourd'hui, mardi 26 juin 2012, la série de cette affaire correctionnelle se poursuit avec les ex-dirigeants du Fonds de garantie des coopératives de café-cacao (Fgccc).

Hermance K-N



Hermance K-N

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2