Initiative Ppte: Un couteau à double tranchant


28/06/2012
Le point achèvement Ppte ne signifie pas forcément une pluie de milliards © Ministères par DR
Depuis le mardi dernier 26 juin 2012, l'atteinte du point d’achèvement de l'Initiative des pays pauvres très endettés (Ppte) n'est plus un objectif pour la Côte d'Ivoire après une quête d'une vingtaine d'années. Le défi reste désormais de capitaliser l'impact de cette opportunité sur l'économie nationale et convaincre le commun des mortels qui s'attendait à une pluie de milliards.

Ce n'est pas que le gouvernement ivoirien qui attendait l'atteinte du point d'achèvement de l'Initiative des pays pauvres et très endettés (Ppte). Il y a aussi de nombreuses personnes, notamment des entreprises et des salariés. Certaines ont cru comprendre des gouvernants ivoiriens qu'avec l'obtention de ce programme économique, leur situation changera irrémédiablement. D'autres sont convaincues que cela aura un impact direct sur leurs avoirs.

En ce qui concerne les fournisseurs de l’État, on espère certainement une déclaration relativement à l'apurement total de tous les arriérés des factures non payées après cette décision du Fonds monétaire international (Fmi) et de la Banque mondiale. Pour des salariés, notamment les fonctionnaires ivoiriens, l'augmentation des salaires est supposée un acquis après cet objectif. Parce que 2000 milliards de francs Cfa de réduction c'est quand même une cagnotte assez significative qu'on doit pouvoir sentir à tous les niveaux et d'abord dans les poches ! Malheureusement cette distribution espérée n'aura pas lieu.

Véritable désillusion donc ! Parce qu'à la vérité, il n'y a pas d'argent à distribuer. Même s'il est vrai qu'en tant que bénéficiaire officielle du programme économique, la Côte d'Ivoire enregistre une cagnotte d'environ 2000 milliards de francs Cfa de réduction automatique de sa dette extérieure et multilatérale, cela signifie simplement qu'il y a une partie de la dette ivoirienne qui a été effacée. « Le Ppte n’est pas une valise d’argent mais un programme économique. C’est un point de départ de la croissance, ce n’est pas la finalité. C’est une plate-forme qui doit être transformée…», a lâché, récemment, Charles Diby Koffi, ministre de l’Économie et des Finances, pour que tout le monde soit au même niveau d'information sur l'opportunité Ppte.

Selon lui, les ressources Ppte attendues par les uns et les autres ouvrent des portes à la Côte d'Ivoire. Elles permettront, a précisé le ministre de l’Économie et des Finances, au gouvernement ivoirien d'avoir une marge de manœuvre aussi bien au niveau de son budget que de sa trésorerie publique. En l'espèce, il faut comprendre que la meilleure utilisation des ressources Ppte favorisera la contribution du secteur privé à la relance économique.

A propos de l'utilisation de la manne Ppte, le Président de la République, Alassane Ouattara a été clair dans sa déclaration sur ce programme. «L'allègement de la dette nous donnera la possibilité de faire des investissements accrus dans les secteurs sociaux et de donner un meilleur environnement de vie à nos concitoyens», a-t-il indiqué, hier mercredi 27 juin depuis Yamoussoukro. Au regard de ce qui précède, il faut comprendre, comme le ministre Diby Koffi, que la notion d'effacement de la dette extérieure « n'est pas une finalité » mais le début d’opportunités de croissance à saisir par la Côte d'Ivoire. Il appartient donc au gouvernement ivoirien de bien relancer son économie.

Hermance K-N


Hermance K-N

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2