Côte d'Ivoire : 58 milliards Fcfa à distribuer à 75 000 ménages, les conditions à remplir


23/07/2019
Côte d'Ivoire : 58 milliards Fcfa à distribuer à 75 000 ménages, les conditions à remplir
Coralie Gevers, au milieu, a rassuré que la Banque mondiale est prête à continuer à appuyer la Côte d'Ivoire pour la mise en œuvre du projets des filets sociaux productifs. (Ph : DR)

La Banque mondiale vient d'accorder un financement additionnel d’un montant de 100 millions de dollars, soit 58 milliards de Fcfa, pour le projet des filets sociaux productifs. Les bénéficiaires, au nombre de 75 000, seront à rechercher parmi les ménages pauvres.

Apporter un appui aux ménages pauvres en Côte d'Ivoire. C'est tout l'intérêt de la mise en œuvre par la Côte d'Ivoire du projet des filets sociaux productifs, un programme qui bénéficie de l'accompagnement de la Banque mondiale. Ce mardi 23 juillet 2019, cette Institution a accordé un financement additionnel de 100 millions de dollars, soit 58 milliards de Fcfa à la Côte d'Ivoire pour la poursuite de cette initiative. L'accord de financement a été signé entre le ministre de l'Économie et des Finances, Adama Koné et la directrice des Opérations de la Banque mondiale, Coralie Gevers. Cette dernière a affirmé que l'objectif de ce financement additionnel est d’améliorer l'accès aux transferts monétaires et aux opportunités de revenus des plus pauvres et de développer les mécanismes de mise en œuvre du système de protection sociale. « Il va soutenir l’extension du programme de transferts monétaires en ajoutant 75 000 nouveaux ménages pauvres au programme et contribuer ainsi à atteindre la cible gouvernementale de 125 000 ménages affichée dans le Programme social du gouvernement », a mentionné la directrice des Opérations de la Banque mondiale. Elle a précisé qu'une part importante de ce financement additionnel se concentre sur le développement des opportunités pour développer la productivité des ménages les plus pauvres par des formations en entreprenariat et en compétences de vie, par la constitution de groupes d’épargne, en facilitant l’accès au marché et en attribuant des subventions supplémentaires. « Enfin, l’extension du programme de transferts monétaires permettra à la fois d’inscrire le programme dans la durée et d’étendre progressivement sa couverture nationale », a-t-elle souligné.

Irène BATH

 

Irene Bath

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2