Relance économique: 500 Agents de la BAD en route pour Abidjan


29/05/2013
Le président de la BAD Donald Kaberuka(Ph:DR)
Les choses se précisent au niveau du retour de la Banque Africaine de Développement (Bad) à Abidjan. Lors des assemblées annuelles de cette institution, qui ont début hier mardi 28 mai à Marrakech (Maroc) des précisions ont été données sur ce retour.

«Effectivement, la BAD va revenir à Abidjan. Il y a à peu près 500 personnes qui vont revenir d’ici décembre et le reste en 2014 », a déclaré le Premier ministre ivoirienDaniel Kablan Duncan, selon des propos rapportés par l'Afp. « C’est très important en ce sens que le retour de la BAD va être un succès pour la sous-région (ouest-africaine, ndlr), pas seulement pour la Côte d’Ivoire, et permettre des financements de grands projets », a-t-il ajouté.

L'enjeu, a souligné le chef du gouvernement ivoirien, reste les effets induits que ce retour va apporter à l'économie ivoirienne. « La BAD, c’est quand même 2.000 à 2.500 fonctionnaires, ça participe donc à la vie locale », a encore relevé le Premier ministre ivoirien. M. Kablan Duncan a indiqué les dispositions prises par l'Etat de Côte d'Ivoire afin de faciliter ce retour, 10 ans après une délocalisation provisoire à Tunis en raison de l’instabilité politique en Côte d’Ivoire.

Le chef du gouvernement a, notamment, fait savoir que de nouvelles écoles allaient ouvrir, pour l’occasion, à la rentrée prochaine afin de "permettre aux travailleurs de scolariser leurs enfants". Il a également évoqué la construction de "1.700 logements dont 500 vont être prêts pour la fin de l’année. Par ailleurs, lors d'un panel sur le rôle des infrastructures dans l'intégration et le développement, le Premier ministre Duncan a rappelé l'engagement fort et réaffirmé des présidents Goodluck Jonathan et Alassane Ouattara pour rendre effectif ce projet d'envergure. Il s'agit de l'Autoroute Abidjan-Lagos.

Le domaine ferroviaire n'échappe pas à cette mise en place d'infrastructures nouvelles nécessaires à l'intégration et au développement. Ainsi, la vieille régie Abidjan-Niger (Ran) va pouvoir, enfin, se concrétiser en reliant effectivement la capitale économique ivoirienne et la capitale nigérienne via Ouagadougou.

Bertrand GUEU

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Bertrand Gueu

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

 

Videodrome