Développement des produits animaux: Une étude pour booster les filières bétail, viande et lait


13/06/2013
Les importations massives de produits animaux et, particulièrement de lait et de viande ne se justifient pas au regard du potentiel de production de viande en Afrique de l'ouest. Dans le but de doter les États membres d'instrument de politiques pour le développement des chaînes de valeur bétail/viande et lait, la CEDEAO a sollicité et obtenu le projet Tcp/ Sfw/3402 : portant appui aux initiatives politiques pour le développement des filières bétail/viande et lait en Afrique de l'ouest.

Le lundi 10 juin dernier, un atelier national de validation de l'étude sur lesdites filières a eu lieu au Plateau en présence du ministre des Ressources Animales et Halieutiques, Kobénan Kouassi Adjoumani. C'est à juste titre que le ministre ivoirien a rappelé les objectifs fixés par cet atelier. Il s'agit, selon lui, d'établir un statut actuel des filières bétail/viande et lait, d'inventorier les politiques actuelles sur les filières bétail/viande et lait et l'identification des écarts, d'identifier des projets et des programmes pour le développer/améliorer lesdites filières, d'identifier également des politiques qui facilitent le développement et l'amélioration de ces filières...etc. «Nous attendons de ce séminaire un ensemble d'instruments de politique relatifs aux chaînes de valeur bétail/viande et lait, à intégrer aussi bien dans le PRIA de la Cedeao que dans le Pnia de notre pays», a indiqué Kobénan Kouassi Adjoumani. Qui n'a pas manqué de rassurer qu'à l'issue des travaux, les conclusions et les recommandations du rapport de la Côte d'Ivoire seront portées par la FAO auprès des partenaires financiers.

Pour sa part, Dr Danielle Nangui, directeur de la production de l'élevage, a félicité la FAO qui ne ménage aucun effort lorsqu'il s'agit de lutter contre la faim dans le monde. A noter qu'en 2010, ce sont 69.034 tonnes de carcasse de viande extra-africaine dont 36 383 tonnes de viande bovine qui ont été importées. Au niveau du lait, ce sont plus de 214.000 tonnes qui ont été importées. Toute chose qui occasionne une sortie de devise de plus de 120 milliards de fcfa.

G. DE GNAMIEN

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

G de Gnamien

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2