Enseignement: 41 élèves chassées au lycée Mamie Adjoua de Yamoussoukro, ce que les autorités éducatives ont décidé


28/09/2019
Enseignement: 41 élèves chassées au lycée Mamie Adjoua de Yamoussoukro, ce que les autorités éducatives ont décidé
41 jeunes filles ont été virés du lycée Mamie Adjoua de Yamoussoukro

41 élèves ont été chassées du lycée Mamie Adjoua de Yamoussoukro parce que ne remplissant pas le premier critère de cet établissement d’excellence, obtenir au moins 130 points à l’entrée en 6e.

L’affaire a amené les autorités éducatives à monter au créneau. « Il s’est trouvé que par rapport aux textes régissant les établissements d’excellence, certaines élèves se sont retrouvées au lycée Mamie Adjoua alors qu’elles ne respectaient pas le critère premier qui est d’avoir au moins 130 points à l’entrée en sixième », a souligné Baba Kaké, Directeur régional de l’éducation nationale (Dren) de Yamoussoukro, au cours d’une rencontre avec la presse à ses bureaux le mercredi 25 septembre 2019. « Lorsque nous avons été saisi par madame le proviseur, nous nous sommes entendu avec le Directeur du centre d’information et d’orientation (Dcio) pour dire que ces enfants peuvent choisir un autre établissement et qu’ils étaient tenus eux, Cio, de faire le travail pour que ces enfants soient réorientés », a confié le Dren de Yamoussoukro.


Fort heureusement, depuis le 23 septembre dernier, une nouvelle décision a été prise, inspirée par les plus hautes autorités éducatives. « Par la suite en début de semaine, soit lundi 23 septembre dernier, nous avons pris une nouvelle disposition, selon les instructions de nos supérieurs (…) pour dire que les parents dont les enfants sont dans la situation pareille, peuvent aller inscrire leur enfant parce que la faute est déjà commisse, la Commission nationale d’orientation l’instance suprême en matière d’orientation a déjà décidé que ces enfants-là soient au lycée Mamie Adjoua. Nous avons demandé à madame le proviseur de les reprendre», a confié Baba Kaké.

Les parents de ces 41 élèves peuvent donc pousser un ouf de soulagement. Il leur est loisible d’inscrire à nouveau leurs enfants dans ledit établissement. Le lycée d’excellence de jeunes filles va pouvoir retrouver sa quiétude légendaire quelque peu secouée par cette affaire. « La parenthèse est close. Les parents qui pensent que leurs enfants peuvent tenir le rythme du lycée Mamie Adjoua ont le choix d’aller les inscrire, sans aucun souci », a invité Baba Kaké. Il a soufflé que pour le proviseur, Mme Sita Sako Nomvia, ces enfants ne pourront pas suivre le rythme élevé de cet établissement d’excellence. Elles devraient donc être inscrites dans d’autres collèges.  Le Dren est persuadé que tout cela est arrivé parce que ce sont les parents eux-mêmes qui ont affecté leurs enfants.

 

Patrice KOUAHO
Correspondant régional

 

Patrice KOUAHO

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

 

Videodrome