Adjamé : Un homme en fuite, abandonne un sac contenant arme à feu et munitions


09/08/2019
Adjamé : Un homme en fuite, abandonne un sac contenant arme à feu et munitions
Dans sa folle course à perdre haleine, le fuyard se sent fortement gêné par le poids de son sac.

En pleine matinée du jeudi 1er août 2019, un sac contenant des objets suspects mettant dangereusement en péril la sécurité des populations, a été saisi au quartier « 220 logements », à Adjamé. Mais quelles sont alors les circonstances de cette saisie ?

De nos sources, on apprend en effet que ce jour-là, aux alentours de midi, un individu d'une trentaine d'années, se met à rôder autour d'un séchoir de vêtements. Et cela, tout en jetant des regards furtifs tout autour de lui. Histoire certainement de s'assurer que personne ne suit ses mouvements.

Et à présent convaincu qu'il n'y a aucun regard indiscret pouvant nuire à son projet illicite, il passe alors à l'acte, en se conduisant exactement comme ces individus appelés dans le jargon, « rois du soleil ». Cela, pour désigner ces scélérats qui volent les habits mis à sécher. On le voit alors s’emparer de vêtements et d'un drap de lit qu'il fourre dans le sac en sa possession.

Mais à la vérité, il s'est trompé en croyant tout penaud, que personne ne le suit du regard. Et tout d'un coup, il entend la clameur hurler « Au voleur ! ». Complètement désemparé, le quidam empoigne son sac et se lance dans un sprint. A ses trousses, se lancent immédiatement des riverains amplifiant la clameur par des cris incessants de « Au voleur ! ».

Dans sa folle course à perdre haleine, le fuyard se sent fortement gêné par le poids de son sac. Pour se donner alors une vive allure et s'offrir ainsi la chance d'échapper à ses poursuivants, il fait alors un choix: celui d’abandonner son sac. Quitte à ce qu'il perde ainsi d’importants biens. Au moins, il pourra sauver sa peau.

Lui qui sait ce qui l'attend, une fois qu'il est appréhendé par ces gaillards tout nerveux à ses basques, qu'il oblige ainsi à tirer la langue dans cette course de vitesse qu'il leur impose. Il jette alors son sac et multiplie ses chances de vitesse. Et effectivement, il est imbattable dans ce sprint, par ceux qui engagent la chasse à l'homme contre sa personne.

Même nos championnes Tah et Muriel Ahouré n'y verraient que du feu, tellement les robustes mollets de ce fuyard, affichent la puissance des réacteurs d'un monoplace de combat. Il sème ainsi ses poursuivants, qui finissent par abandonner. Le regardant leur échapper complètement.

Néanmoins, les riverains ramassent le sac abandonné par le voleur en fuite et l’ouvrent. Le contenu de celui-ci, leur fait alors comprendre qu'en réalité, ils n'ont pas pas affaire à un simple bandit à un deux balles. C'est un criminel de la haute sphère.

En effet, outre le drap et quelques habits que le fripon venait de dérober sur le séchoir à linge, le contenu du sac présente des arguments de feu constitués d'un Pistolet automatique ( PA) et de munitions . A côté, il y a aussi un autre élément tout important, de son matériel de travail. A savoir, un pied-de-biche.

Tous ces objets loin de constituer un feu d'artifice ordinaire dont on peut s'amuser à user dans une fête foraine, sont déposés au commissariat de police du 7ème arrondissement. Une enquête y est ouverte, pour absolument retrouver l'utilisateur de ces objets peu ordinaires.

KIKIE Ahou Nazaire

Kikié Nazaire

|

  • SOURCE: L'inter
Pétition LIBAN (2)

1 | 2

 

Videodrome