Publi-reportage/Industrie cimentière: Limak Afrika dévoile ses ambitions pour la Côte d’Ivoire

Souleymane Diarrassouba : «C’est un groupe qui est multisectoriel»
16/09/2019
Publi-reportage/Industrie cimentière: Limak Afrika dévoile ses ambitions pour la Côte d’Ivoire
Fondée en 1976 en tant qu’entreprise de construction, Limak Holding en l’espace de 40 ans s’est fortement développement développé avec ses filiales Limak Construction

Le secteur de la cimenterie connait un essor en Côte d’Ivoire. D’une capacité de production annuelle de 2,4 millions de tonnes en 2012, le pays produit à ce jour 12 millions de tonnes. Le ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba, a partagé cette information le vendredi 13 septembre 2019 lors d’une visite qu’il a effectuée à l’industrie cimentière Limak Afrika, située à une vingtaine de Km au nord de la ville d’Abidjan.

Limak en Côte d’Ivoire, c’est un investissement 68 millions d’euros (un peu plus de 445 milliards de fcfa) que le groupe a engagé pour une cimenterie et une centrale à béton. A l’occasion de la visite du ministre dans ses locaux, le Ceo de Limak Cement International et membre du conseil d’administration, Erkam Kocakerim, a expliqué en quoi son usine est particulière comparée à d’autres qui opèrent dans le pays. Il a en effet, fait mention de deux grandes différences. Le premier est que cette usine sera l’usine la plus respectueuse de l’environnement du continent africain, lorsque les travaux d’aménagement auront été achevés. «L'usine a été conçue de telle sorte qu’elle est à un niveau supérieur à celui des normes fixées par de la Banque mondiale en matière de sécurité et de protection de l'environnement», a confié Erkam Kocakerim. Le second concerne les laboratoires de recherche et développement sur le ciment et le béton qui sont installés dans cette usine. «Limak Cement dispose de 3 laboratoires agréés internationalement en Turquie pour leurs innovations sur le ciment et le béton et nous installons notre quatrième laboratoire de Recherche et Développement dans cette usine», a-t-il présenté.

En effet, ces laboratoires, comme ceux en Turquie, seront en mesure, d’après les explications du Ceo de Limak Cement International, de fournir des produits sûrs et de qualité aux grands projets d’infrastructures exécutés en Côte d’Ivoire, tels que les aéroports, les ponts suspendus, les énormes gratte-ciel en béton, les autoroutes et les mégaprojets énergétiques.

Le choix de la Côte d’Ivoire pour opérer ces investissements importants, se justifie en partie par le fait que le pays, de l’avis d’Erkam Kocakerim, est une étoile en pleine croissance en Afrique de l’Ouest. «Dans cette histoire de croissance continue, je voudrais dire que nous sommes prêts à servir le pays dans tous les secteurs. Et il ne fait aucun doute que la Turquie et la Côte d’Ivoire atteindront une taille de commerce international beaucoup plus importante et nous nous efforçons de faire notre mieux», a-t-il dit.

Limak Holding intervient dans la construction et l’exploitation de mégaprojets d’infrastructures. Il est également présent dans le secteur de l’alimentation, du tourisme, de la cimenterie, du béton ainsi que la production, la distribution et la vente d’énergie.

C’est cela qui a fait dire à Souleymane Diarrassouba que Limak, «C’est un groupe qui est multisectoriel, également présent dans l’agro-industrie et dans l’énergie». «Nous voulons remercier l’entreprise Limak pour sa confiance en la Côte d’Ivoire, pour ces importants investissements qui ont été faits et l’encourager à poursuivre», s’est exprimé le ministre.

Le ministre du Commerce et de l’Industrie a fait savoir à l’assistance que les responsables du groupe ont donné des assurances que des études sont en cours en vue une intervention dans le secteur de la transformation de fruits et légumes. Mais également au niveau énergétique, Limak entend aider la Côte d’Ivoire à atteindre son objectif de 4 000 mégawatts à l’horizon 2020.

Le ministre Diarrassouba s’est réjoui des acquis de la Côte d’Ivoire en matière de production de ciment. Il a fait savoir qu’à ce jour, l’offre de ciment est supérieure à la demande. Et que de ce fait, les différents opérateurs du secteur de la cimenterie font preuve d’ingéniosité. «Ce qui a un impact naturellement sur les prix. A un moment donné en Côte d’Ivoire, la tonne de ciment était à environ 100 000 fcfa. Mais aujourd’hui, le prix de la tonne de ciment oscille entre 75 000 et 85 000 fcfa. Le paquet de ciment était vendu à un moment donné à 6 000 fcfa ou à 5 000 fcfa, mais aujourd’hui, nous l’avons entre 4 000 et 4 500 fcfa», s’est une fois de plus félicité Souleymane Diarrassouba.

Fondée en 1976 en tant qu’entreprise de construction, Limak Holding est devenue en l’espace de 40 ans une structure chargée de la construction et de l’exploitation de mégaprojets d’infrastructures. Elle est une grande famille de 70 000 employés répartis dans environ 20 pays.

Fondée en 1976 en tant qu’entreprise de construction, Limak Holding en l’espace de 40 ans s’est fortement développement développé avec ses filiales Limak Construction (classé au 68e rang des entrepreneurs les plus importants au monde d’une grandeur de 6,5 milliards Usd, soit plus de 3 826 milliards de fcfa), Limak Energy (l'un des principaux acteurs du secteur de l'énergie en Turquie et dans les Balkans avec 8 centrales hydroélectriques, une centrale au gaz naturel, une centrale thermique et une centrale géothermique), Limak tourisme (avec 8 hôtels d’une capacité de 6 000 lits sous la marque Limak International Hotel & Resort), la société d’alimentation de Limak (produit et exporte des jus de fruits et des produits concentrés dans 32 pays), Limak Cement (13 usines de ciment en Turquie et en Afrique).

 

Elysée LATH

Elysée Lath

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

 

Videodrome