Côte d'Ivoire

Ahoussou veut ramener Bédié au RHDP, grosse colère au sein de l’opposition, les obsèques de DJ Arafat aux mains du pouvoir


22/08/2019
Ahoussou veut ramener Bédié au RHDP, grosse colère au sein de l’opposition, les obsèques de DJ Arafat aux mains du pouvoir
Le président du Sénat ivoirien, Jeannot Ahoussou Kouadio (à droite), est déterminé à faire revenir le président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, au RHDP

L’actualité de ce jeudi 22 août 2019 est dominée par l’appel du pied fait par le président du Sénat, Jeannot Ahoussou Kouadio, au président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, les bisbilles autour de la Commission électorale indépendante (CEI) et l’organisation des obsèques de la star du couper-décaler, DJ Arafat.

Le président du Sénat ivoirien, Jeannot Ahoussou Kouadio, est décidé à ramener le président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, au Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Il a clairement affiché cette intention, le mercredi 21 août 2019, à Bocanda, lors de la mission de préparation des visites des délégations du RHDP dans le V Baoulé.

« Jeannot Ahoussou Kouadio, depuis Bocanda : ‘’Bientôt, nous irons chercher le président Bédié pour qu’il reprenne sa place au RHDP’’ », barre à sa Une Fraternité Matin, le quotidien progouvernemental. Selon le confrère, le président du Sénat a fait cette annonce devant plus de 100 chefs traditionnels réunis à la préfecture de Bocanda, en présence de la ministre de la Femme, de Famille et de l’Enfant, Bakayoko-Ly Ramata, fille de ce département et de plusieurs personnalités de la région. « Bientôt, nous irons avec 5 000, 20 000, voire 30 000 personnes à Daoukro chercher le président Bédié pour qu’il reprenne sa place au RHDP. Il n’a pas sa place ailleurs si ce n’est au RHDP. Ce n’est qu’avec les enfants de Félix Houphouët Boigny, parce que la famille ne peut être divisée encore », a dit Jeannot Ahousou Kouadio.

Le confrère Le Patriote, proche du RHDP, relaie la même information. « Jeannot Ahoussou aux chefs Agba de Bocanda : ‘’Organisons-nous pour aller chercher Bédié à Daoukro, sa place est au RHDP’’ ». Toujours rapportant les propos du président du Sénat, le confrère a ajouté : « Moi, Jeannot Ahoussou, je ne peux pas être un côté et mon papa Bédié de l’autre côté. J’irai prendre mon papa pour lui dire : ‘’viens on va rester ensemble’’. Nous allons le faire avec le président Alassane Ouattara. C’est son grand frère (…) Je le dis du fond du cœur, nous avons un amour profond pour le président Bédié. Nous tous, nous l’aimons. C’est lui et le président Alassane Ouattara que le président Houphouët a choisis pour diriger la Côte d’Ivoire »

La sortie du président du Sénat n’a pas fait oublier le débat sur la Commission électorale indépendante, notamment après la sortie de Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’Union africaine.

« Après la sortie du président de la Commission de l’Union africaine : Des leaders d’opinion très en colère », titre Le Temps. En effet, la sortie du président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, qui a donné un satisfecit au gouvernement ivoirien, en disant que la nouvelle loi sur la CEI est conforme à l’arrêt de la Cour Africaine suscite l’ire de l’opposition ivoirienne.

Pour Me Faustin Kouamé, ancien ministre de la Justice sous Henri Konan Bédié, « Moussa Faki doi démissionner ».

Quant au président de l’Union des nouvelles générations (UNG), Stéphane Kipré, il estime que le Tchadien « sera responsable des crises à venir ». Même remarque pour Abel Naki du CRI-panafricain qui qualifie la déclaration de Faki de « dangereuse ».

Pour sa part, Me Zako Zahui Toussaint de EDS considère que « les Ivoiriens ne sont pas concernés » par les déclarations de Moussa Faki. « Moussa Faki n’est pas la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples. Sur cette base donc, sur la forme, sa déclaration ne concerne pas la Côte d’Ivoire et le peuple de Côte d’Ivoire »

Sur la « Nouvelle CEI », le Soir Info fait cas de la « Grosse colère d’élus ivoiriens contre l’Union africaine ». Le confrère revient sur les différentes réactions des leaders de l’opposition ivoirienne et qualifie la sortie du président de la Commission de l’Union africaine de « Faux pas diplomatique ».

Le Quotidien d’Abidjan ne dit pas le contraire. « Après sa sortie hasardeuse sur la CEI : Tirs groupés sur le président de la Commission de l’UA »

Les médias ivoiriens consacrent également leur publication du jour aux obsèques de la star du couper-décaler, DJ Arafat.

« Obsèques de DJ Arafat : Ouattara prend tout en charge », titre le quotidien Le Patriote. Rapportant les propos du ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman, le confrère nous informe que « Les obsèques du chanteur DJ Arafat seront prises en charge par le président de la République » et que le ministre a fait cette annonce, hier (mercredi 21 août 2019 : ndlr) au cours d’une rencontre avec le comité d’organisation ainsi que les familles paternelles et maternelles du défunt. Il précise que « le chanteur sera inhumé le samedi 31 août prochain au cimetière de Williamsville, dans la commune d’Adjamé ». Mais que la veille, vendredi 30 août, il y aura « la veillée artistique au Stade Félix Houphouët Boigny, de 16h à l’aube »

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte