Côte d'Ivoire

Polémiques autour du nouveau gouvernement, des profanateurs de la tombes de DJ Arafat déférés, ‘’Lolo Beauté’’ recherchée


05/09/2019
Polémiques autour du nouveau gouvernement, des profanateurs de la tombes de DJ Arafat déférés, ‘’Lolo Beauté’’ recherchée

Les médias ivoiriens se sont focalisés ce jeudi 5 septembre 2019 sur la composition du nouveau gouvernement, les personnes déférées dans l’affaire de la profanation de la tombe de la star du couper-décaler, DJ Arafat, et l’avis de recherche lancé contre l’activiste des réseaux sociaux, ‘’Lolo Beauté’’.

La composition des membres du nouveau fait débat dans les médias ivoiriens. Alors que la presse pro-RHDP s’enflamme pour le gouvernement Gon Coulibaly III, celle proche de l’opposition n’est pas tendre avec le nouveau gouvernement.

« Gouvernement Gon Coulibaly III : Une équipe de mission et de défis », barre à sa Une Le Patriote. Dans sa livraison, le confrère nous apprend que ce gouvernement est « une équipe renforcée pour traduire en acte la volonté du président de la République », non sans donner des détails sur sa composition : « Le premier constat qui saute à l’œil, c’est l’effectif de la nouvelle équipe. Laquelle est constituée de 48 personnalités dont 41 ministres et 7 secrétaires d’Etat contre 41 membres dont 36 ministres et 6 secrétaires d’Etat dans la précédente équipe gouvernementale. Le nombre nettement supérieur est la preuve que le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, sur proposition du Premier Ministre, veut donner un coup d’accélérateur à sa vision de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent ».

Pour sa part, L’Expression, pense que le « Gouvernement Gon III » est « une équipe renforcée pour de nouveaux défis ». Selon le confrère, le moins que l’on puisse dire, la nouvelle équipe dirigée par le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly est constituée d’hommes et de femmes compétents, rompus à la tâche et qui doivent, dans le même temps et sur le plan politique, préparer la présidentielle d’octobre 2020.

Au moment où les medias proches du pouvoir saluent l’avènement du nouveau gouvernement, les confrères de l’opposition tirent à boulets rouges sur le gouvernement Gon III.

Notre Voie, quotidien proche du Front populaire ivoirien (FPI) dirigé par Pascal Affi N’guessan, clame haut et fort que ce gouvernement a été formé pour le malheur des Ivoiriens. Sa Une en dit davantage : « Nouveau gouvernement Ouattara : 50 ministres pour le malheur des Ivoiriens ». Le confrère précise que ce gouvernement « pléthorique » est en plus caractérisé par « le maintien en poste de la presque-totalité des anciens membres. A ces derniers, s’ajoutent des ‘’revenants’’. Des personnalités qui avaient été sorties du gouvernement pour des raisons jamais expliquées et qui reviennent sur la pointe des pieds pour des raisons inconnues ». Et Notre Voie de conclure que « Finalement, on a un gouvernement de campagne visiblement budgétivore et n’incarne en rien les promesses de gestions rigoureuses des ressources publiques portées par Alassane Ouattara quand il sollicitait les suffrages des électeurs ».

Le Temps, le confrère proche des ‘’Gbagbo ou rien’’ (GOR), nous apprend qu’ « un ex-expert indépendant de la CPI nommé ministre » dans le nouveau gouvernement ivoirien et qu’ « il est récompensé pour service rendu à Ouattara ». Pour Le Temps, « ce qui est frappant dans cette nouvelle équipe, c’est la présence d’Epiphane Zoro Bi, ex-membre du bureau des victimes de la Cour pénale internationale dans le procès du Président Laurent Gbagbo » et qu’ « il s’est même fait passer pour un expert indépendant »

Le second sujet qui cristallise l’attention de la presse ivoirienne est relatif à l’interpellation et au déferrement des personnes interpellées pour profanation de la tombe de DJ Arafat.

« Profanation de la tombe de DJ Arafat : Plusieurs personnes interpellées », annonce Fraternité Matin. « Les arrestations ont commencé depuis le premier où la tombe de l’artiste a été profanée. Elles se sont poursuivies. Aujourd’hui, ces premières personnes ont été déférées », rapporte le confrère qui relaie les propos de Richard Adou, procureur de la République près le tribunal d’Abidjan Plateau qui était face à la presse, le mercredi 4 septembre 2019, dans le cadre de cette affaire.

Pour sa part, Le Jour Plus apporte des précisions sur le nombre de personnes déférées. « Profanation de la tombe de DJ Arafat/ L’enquête se poursuit : « 10 personnes déférées, hier », annonce le confrère.

Au cours de la conférence de presse du procureur de la République Richard Adou, il a affirmé que les dérives sur les réseaux sociaux seront réprimées. « Réseaux sociaux : Lolo Beauté recherchée par la justice », nous apprend L’inter. Qui fait savoir que le procureur a assuré qu’il est tout à fait normal de rechercher ‘’Lolo Beauté’’, de son vrai nom Makosso Louise, à cause des ‘’propos indécents’’ qu’elle tient sur les réseaux sociaux.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte