Manque d’activité physique : L’OMS met en garde


Ph DR

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a montré l’importance des activités physiques et les conséquences de la non pratique dans la revue scientifique ’’The Lancet'' publiée le mercredi 05 septembre 2018. 

Selon une étude de l’OMS, plus d’un quart des adultes dans le monde ont une activité physique insuffisante, ce qui peut altérer la santé, et c’est plus marqué chez les femmes que chez les hommes. Les chercheurs dévoilent aussi des disparités importantes selon les régions du monde apprend le site de Rfi.fr.

C’est en Amérique latine et dans les pays occidentaux que l’on bouge le moins avec plus d’un tiers des adultes qui ne font pas assez d’activité physique.  La faute au mode de vie, travail sédentaire, et voiture personnelle.

Si l’on regarde plus finement la carte élaborée par les auteurs de l’étude, on découvre que le Koweït et l’Arabie Saoudite sont les plus mauvais élèves, avec plus de la moitié des adultes qui ne bougent pas suffisamment, loin devant les Etats-Unis, par exemple, où la proportion est tout de même de 40%.

A l’autre bout du spectre, on trouve les pays à bas revenus, en Asie du Sud-Est et en Afrique subsaharienne. Même si la situation est contrastée, ainsi au Togo moins de 10% des adultes ne font pas assez d’activité physique, alors qu’au Mali, on est à plus de 40%.

Pour l’OMS, la lutte contre le manque d’activité est un enjeu de taille. Ne pas bouger assez augmente le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète et de certains cancers.

 

P.Y (Stg)

 

Philomène YAÏ (Stg)

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte