Santé/ Leptospirose ou maladie du rat, une étude révèle la circulation du virus

L'appel de l'Institut Pasteur aux communautés et aux autorités
07/10/2019
Santé/ Leptospirose ou maladie du rat, une étude révèle la circulation du virus
Attention aux rats.

« Les zoonoses et anthropozoonoses virales » était le thème de la 14è édition des cafés de la science organisée vendredi 4 octobre 2019 par l'Institut Pasteur de Côte d'Ivoire (Ipci) dans ses locaux sis au Centre hospitalier universitaire ( Chu) de Cocody.

Cette activité qui bénéficie d'un financement du contrat de désendettement et de développement (C2d) a été l'occasion pour la directrice de l'Ipci, professeur Mireille Dosso de présenter la situation des zoonoses et anthropozoonoses en Côte d'Ivoire. Au niveau des zoonoses, elle a révélé que la «  leptospirose encore appelée maladie du rat et transmissible de l'animal à l'homme (zoonose) est répandue dans le monde entier. « La Côte d'Ivoire n'est pas épargnée. Parce qu'il y a une situation de circulation importante de cette maladie », a expliqué le professeur Mireille Dosso, rapportant que cette situation a été révélée par l'étude du chercheur Koffi Stéphane, dont les travaux seront présentés, ce samedi 5 octobre 2019. Mais avant, la directrice de l'Ipci a indiqué que « cette zoonose qui fait partie des maladies négligées, est devenue un problème de santé publique avec 60 000 décès par an dans le monde». Elle estime qu'il faut prendre des dispositions dès maintenant pour prévenir la maladie et éviter la survenue d'éventuelles épidémies. L'information et le développement de partenariat et de réseaux sont des moyens indispensables pour relever le défi de la prévention. Il faut rappeler la leptospirose est une maladie infectieuse due à une bactérie du genre Leptospira. C’est une infection transmise par les animaux, le plus souvent des rongeurs hébergeant la bactérie dans leurs reins et l’éliminent en urinant, d’où son surnom : la maladie du rat. La transmission se fait vers l’homme par contact avec l’eau, la terre ou des aliments contaminés par l’urine d’animaux infectés. Certaines professions (agriculteurs, éleveurs, égoutiers, éboueurs…) et les personnes pratiquant des loisirs nautiques (baignade, canoé, kayak, pêche, chasse, canyonning...) sont particulièrement à risque. Chez l’homme, la bactérie pénètre principalement par la peau lésée ou les muqueuses. Le réservoir animal est très diversifié, et outre les rongeurs et les insectivores, il comprend des animaux d’élevage comme les bovins, les chevaux ou les porcs, dont l’infection est fréquente et entraîne des pertes économiques importantes, et des animaux de compagnie comme les chiens. Tous ces animaux disséminent des leptospires par voie urinaire. Les troupeaux infectés s’auto-contaminent à partir de quelques animaux porteurs.

Marcelle AKA

 

Marcelle Aka

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

 

Videodrome