Abidjan/ 1er congrès de santé publique : Plusieurs scientifiques réfléchissent sur les approches populationnelles des problèmes de santé


07/12/2019
Abidjan/ 1er congrès de santé publique : Plusieurs scientifiques réfléchissent sur les approches populationnelles des problèmes de santé
La Côte d'Ivoire a organisé son 1er congrès de santé publique

Venus de la Côte d’Ivoire et d’ailleurs, plusieurs scientifiques se sont réunis à Abidjan pour échanger sur les approches populationnelles des problèmes de santé. Ce, en vue d’améliorer l’état de santé des populations. C’était les jeudi 05 et vendredi 06 décembre 2019, à l’Institut National de Santé Publique (INSP) à Adjamé.

Avec pour thème « Approches populationnelles des problèmes de santé », des chercheurs, enseignants-chercheurs et professionnels du domaine médico-social, ainsi que des participants de la société civile ont échangé dans le souci d’améliorer la santé des populations. Selon le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, le docteur Aka Aouélé, parler d’approches populationnelles revient à aborder la santé des groupes de populations ciblées sous plusieurs angles.

Ainsi, a-t-il relevé, les habitudes de vies, à savoir l’environnement socio-culturel, économique et physique, qui sont maintenant considérés comme des facteurs déterminants au même titre que l’accès à des services de santé et à des services sociaux qualités. Ils peuvent donc être présentés comme des actions pour améliorer la santé des populations. Aussi a-t-il souligné, l’analyse de l’état de santé des groupes de populations à travers ses déterminants pour permettre de repérer les modifications de l’état de santé des populations et mettre en œuvre des mesures préventives en vue d’améliorer la santé et le bien-être des populations. 

Le ministre a également rappelé que, les problèmes de santé publique sont influencés par des facteurs interdépendants dont le niveau de revenu, le statut social, les réseaux de soutien social; l’éducation, l’emploi, les conditions de travail...

« La Côte d’Ivoire comme plusieurs pays africains font face à des défis de santé. En plus de ceux liés aux maladies inaffectueuses et parasitaires se trouvent malheureusement associées les maladies non-transmissibles dont les plus significatives demeurent le diabète, l’hypertension artérielle, les cancers, les maladies liées à l’hygiène mentale » a souligné Aka Aouélé. 

Mélèdje Tresore

MELEDJE Trésore

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2