Empoisonnement : le charbon fait des miracles


14/01/2020
Empoisonnement : le charbon fait des miracles
Il est bon de faire une cure de charbon.

Les toxines sont un peu trop dans l’air. On ingurgite n’importe quoi sans y prêter grande attention. Notre corps en paie les frais au moment où on ne s’y attend pas. Mais le charbon veut venir à bout de certaines intoxications dont nous sommes victimes.

En Afrique et partout dans le monde, le charbon est usité dans un objectif culinaire. On lui a toujours attribué cette particularité alors qu’il peut servir à d’autres fins qui sont thérapeutiques. Paradoxalement, la puissance thérapeutique du charbon végétal date de 1550 ans avant J.C. par un certain Ebers qui en fait cas dans son traité médical. Hippocrate, père de la médecine, a trouvé en ce charbon un remède à l’épilepsie et la chlorose ou maladie du charbon. Il absorbe un grand nombre de poisons et de produits chimiques.

Le charbon stoppe les effets nocifs de stupéfiants, médicaments de synthèse, alcaloïdes, additifs alimentaires, produits chimiques agricoles, métaux lourds, gaz toxiques, détergents, solvants organiques, intoxications causées par des coquillages, l’histamine du thon ou diverses denrées mal conservées, mycotoxines dont les aflatoxines, moisissures que l’on trouve parfois sur des graines stockées en atmosphère humide et chaude, amines toxiques, utilisées ou produites dans de nombreux processus industriels, et en particulier dans l’industrie chimique et aux chimiothérapies. Toutefois, il ne peut agir sur des métaux lourds existant dans le corps sur une longue période.

Le charbon est efficace pour extraire le venin de certains animaux.

La cure de charbon est conseillée une fois chaque année pour se dégager de toutes sortes de toxines dans le corps. La méthode est la suivante : deux cuillères à soupe de charbon avant chaque repas diluées dans la moitié d’un verre d’eau. Le faire sur une durée de quinze jours. Pour un drainage plus profond, utiliser trois cuillères à soupe sur un mois. Ceci est dans le cas d’un adulte. En ce qui concerne l’enfant, la moitié de la cuillère à soupe suffit.

Ce nettoyage est réalisé sur quinze jours sauf intoxication particulière.

Source : Réponse Bio

Alain B. Zadi (Stg)

Alain Zadi (stg)

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2