Programme ‘’LaRouteDeLaCom’’:Les représentants ivoiriens en appellent au soutien des autorités


Ils sont trois jeunes Ivoiriens, étudiants et diplômés en communication des Universités de la Côte d’Ivoire, qui vont représenter leur pays au programme ’’LaRouteDeLaCom’’ du Cercle des Communicants de la Francophonie (CCF).

Eux, ce sont Kouadio Nathalie, Coulibaly Soungalo et Yéo Yardjouma Olivier  qui ont été retenus, avec soixante (60) autres jeunes de l’espace francophone, par le CCF pour être parrainer, dimanche 12 octobre 2017, au siège de l’Organisation international de la francophonie (Oif), à Paris.

Après qu’ils aient été admis à cette initiative d’entraide, ayant pour objectif de permettre aux jeunes communicants de faire un bout de chemin avec des professionnels francophones de la communication, les ‘’ambassadeurs’’ ivoiriens se sont dit heureux. « C'est tout d'abord un honneur pour moi de faire partir des 60 jeunes parrainés. Je pense que c'est une belle opportunité qui se présente à moi. Celle d'apprendre et aussi de montrer mon savoir-faire à mon parrain ou ma marraine », s’est réjoui Kouadio Nathalie, étudiante en licence 3 de communication des organisations et politiques de l’Université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan.

Idem pour son condisciple Yéo Olivier de la même institution universitaire. Qui a d’ailleurs qualifié ce projet ‘’d’ambitieux et innovateur’’. « Je tiens à exprimer toute ma gratitude aux initiateurs de cet ambitieux et innovateur programme à l’échelle de l’espace francophone mondial. Chose qui nous permettra de mettre au bout du jour nos perceptions sur la communication publique, politique, interne, de crise et le  marketing territorial sous nos tropiques avec notre parrain ou notre marraine. Nous sommes prêts à relever le défi avec nos autres amis de la francophonie», a avancé Yéo Yardjouma, diplômé en master 2 communication option Journalisme.

Quant à Coulibaly Soungalo, il soutient que c’est un challenge pour lui et ses amis. «C’est un challenge en ce sens que je me dois de faire rayonner le nom de l’Université de Bouaké portant le nom du chef de l'Etat ivoirien. Un challenge pour mes deux amis du département des Sciences de l’information de la communication (Sic) de l’Université d’Abidjan aussi. Car représentants à trois notre pays, nous nous devons de bien vendre son image. », a dit celui qui est inscrit en année de doctorat en communication à l'Université Alassane Ouattara.

Il s’agit  de façon pratique, au dire des initiateurs, d’aider les étudiants et les jeunes diplômés francophones dans leur compréhension du secteur de la communication. Puis de permettre un croisement des regards sur la communication et un enrichissement réciproque. Enfin de favoriser leur insertion professionnelle. « Nous espérons que La Route de la Com’ permettra de semer une petite graine humaniste dans le monde de la communication, de cultiver un nouvel état d’esprit, basé sur l’entraide, le partage d’expériences et l’ouverture à l’Autre. N’oublions jamais que ce sont les différences qui nous enrichissent. La transmission est au cœur de La Route de la Com. Chaque parrain et marraine est animé par la volonté de transmettre des connaissances à son/sa filleul(e) pour l’aider à progresser, à se hisser le plus haut possible dans sa compréhension du secteur de la communication », a révélé Damien Arnaud, président du CCF.

Notons que trois grands témoins, c’est-à-dire trois sortes de « super parrains et marraines » qui rayonnent au sein du monde francophone vont superviser le programme sur un an et qui aboutira à une insertion professionnelle des  jeunes parrainés. « Nous attendons de nos autorités un accompagnement financier pouvant nous permettre de nous déplacer afin de participer au lancement de l'activité du 12 octobre 2017, en France », ont dit en cœur ‘’les ambassadeurs’’ ivoiriens.

Abraham KOUASSI

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte