Rentrée scolaire du 17 septembre lancée, hier: Les menaces du ministre de l’Enseignement technique


11/09/2012
Le ministre Albert Flindé a donné des consignes à ses collaborateurs
Les élèves de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle rentrent, le lundi 17 septembre 2012.

En prélude à cela, le ministre en charge dudit ordre d’enseignement, Albert Flindé, lors de la réunion de rentrée tenue le lundi 10 septembre 2012, au lycée technique, a menacé de retenir dans le critère de notation des chefs d’établissements, le taux de réussite aux examens de fin d’année qui, dans la norme internationale, doit tourner autour de 75 ou 80% contre 65%, l’année qui vient de s’achever. Cela sera également valable pour les directeurs régionaux et départementaux qui, dans trois mois, n’auront pas trouvé un terrain, pour la construction de 8 lycées techniques (Abengourou, Bondoukou, Daloa, Korhogo, Man, Odienné, San-Pedro et Yamoussoukro) et 10 lycées professionnels (Yamoussoukro, Abengourou, Adzopé, Bondoukou, Korhogo, Bouaké, Daloa, Bouaflé, Séguéla et Grand Bassam).

Le ministre a dit qu’une équipe technique a été mise en place en vue d’élaborer un programme national de formation et d’emploi pour l’insertion de 250 mille jeunes par an. Une stratégie sera conçue pour le suivi des stagiaires à leur sortie. Albert Flindé a appelé les fondateurs à recruter les enseignants ayant une autorisation délivrée par la tutelle. Les parents d’élèves ont été invités à s’impliquer dans la formation de leurs enfants. Le ministre a demandé aux enseignants de respecter les progressions et de terminer les programmes.

Pour lui, au nom de la déontologie et de l’éthique, les revendications d’ordre corporatiste ne doivent pas empiéter sur la qualité du contenu de la formation. Les cours, a ordonné Albert Flindé, doivent démarrer, le jour de la rentrée parce que les inscriptions et réinscriptions ont commencé, depuis le 3 septembre. Le ministre a appris à l’assistance que les lycées techniques de Man, de Bouaké et d’Odienné seront relocalisés sur leur site en 2013. Les internats de Ferké, Mankono et de Gagnoa seront ouverts, cette année, après leur fermeture, depuis 2002.

Au nom des syndicats, Abonga Jean Yves a laissé entendre que leurs acquis ne seront pas négociés lors du forum social ouvert le 13 août par le Premier ministre. Concernant les aspects liés au profil de carrière, les syndicats attendent que les enseignants non reclassés le soient et que ceux qui le sont aient tous leurs actes administratifs. En outre, ils ont exigé le paiement de la deuxième moitié du reclassement et des arriérés depuis 2009. Ils ont plaidé pour le paiement des indemnités d’examens et concours, au plus tard, trois mois après la proclamation des résultats. Attia Eugénie est intervenue au nom du patronat.

Dominique FADEGNON

1 | 2

 

Videodrome