Nuit du destin 2019 : Le Cosim dénonce les violences inter-communautaires et les grèves   

« Les revendications doivent faire l’objet d’un dialogue franc »
• « La Côte d’Ivoire a besoin de fraternité et de solidarité »
04/06/2019
Nuit du destin 2019 : Le Cosim dénonce les violences inter-communautaires et les grèves   
Le président Alassane Ouattara a salué les prières et autres initiatives des imams en faveur de la cohésion sociale et du développement du pays. 

Les musulmans, en Côte d’Ivoire, se sont retrouvés dans la nuit du vendredi 31 mai au samedi 1er juin 2019 dans les mosquées et autres espaces publics aménagés pour commémorer la nuit du destin. Dans le district d’Abidjan, malgré la pluie, les cœurs étaient à la prière et à l’invocation. Et ce, pour rechercher la nuit de "Laylatul Qadr" (nuit de la destinée) qui marque la descente intégrale du saint coran.

A la grande mosquée de la Riviéra-Golf, dans la commune de Cocody, le Conseil supérieur des Imans (Cosim), dans sa déclaration du Méga-Qadr lue par son porte-parole, l’imam Sékou Sylla, s’est dressé contre les violences inter-communautaires. « Le Cosim déplore le spectacle désolant qui est offert aux Ivoiriens ces derniers temps. Le Cosim appelle toutes les parties à la raison, à l’apaisement. La Côte d’Ivoire est un concentré de diversité ethnique, de religion, de culture. Cette diversité doit être sa richesse et sa fierté. Notre force sera d’assumer cette diversité autour d’un idéal commun, la construction d’une Nation », a interpellé l’instance suprême de la communauté musulmane ivoirienne. « Le Cosim note avec une profonde exaspération, les comportements d’incivisme et d’indiscipline notamment de certains jeunes qui fragilisent les efforts d’une société républicaine », a attaqué l’organisation dirigée par le cheikh Boikary Fofana qui s’est également indignée des grèves tous azimuts, surtout celles dans les écoles et universités du pays. « Le Cosim en appelle à l’esprit de sacrifice de tous les acteurs sociaux. Malgré les insatisfactions relevées, leurs revendications doivent faire l’objet d’un dialogue franc pour des solutions qui tiennent compte des réalités économiques et sociales de notre pays », ont orienté les Imams. Outre les acteurs sociaux, ils ont aussi eu un mot à l’endroit des hommes politiques. « Le pays a besoin de fraternité et de solidarité. Les besoins fondamentaux sont les mêmes pour tous et pour chacun. Les autorités ont le devoir d’assurer ces besoins au profit de tous. Que les Ivoiriens soient traités sur le même pied d’égalité en droit et en devoir. Que les acteurs politiques mettent l’intérêt de la nation au-dessus des intérêts partisans », a invité le président du Cosim, Boikary Fofana, dont le message a été lu par l’imam principal de la mosquée de la Riviéra-Golf, Mamadou Traoré.

Le président de la République, Alassane Ouattara, qui a pris part à la célébration de cette importante nuit qui vaut 1000 mois d’adoration, a relevé la qualité des relations que la communauté musulmane nationale entretient avec les autres confessions religieuses. Par la voix du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Sidiki Diakité, le chef de l’exécutif ivoirien a salué cet esprit d’entente entre toutes les confessions religieuses. « Le président de la République profite de cette occasion pour vous encourager dans cette voie afin que les Ivoiriens développent davantage l’esprit d’unité et de vivre ensemble. Il souhaite que ce saint mois de Ramadan, opportunité de s’abreuver des nobles valeurs d’amour et de tolérance prônées par l’Islam, religion de paix par excellence, nous permette à tous d’être de véritables apôtres de la réconciliation nationale dans notre pays », a déclaré Sidiki Diakité. Il a exhorté les imams à poursuivre les prières pour la paix en Côte d’Ivoire et pour la prospérité des Ivoiriens. 

Notons que cette édition du Méga-Qadr a été marquée également par une communication de l’Imam de la mosquée de Yopougon-Selmer, Adama Diabaté. Intervenant sur « le rôle du Ramadan dans l’éducation spirituelle et morale de la société », l’orateur a mis en exergue les valeurs de fraternité et de solidarité que véhicule le sain mois du jeûne. Il a appelé ses coreligionnaires à les mettre en pratique afin de profiter pleinement des mérites du Ramadan. 


Franck SOUHONE 

Franck Souhoné

|

  • SOURCE: L'inter
Pétition LIBAN (2)

1 | 2

 

Videodrome