Santé: Voici les tarifs des soins avec la Cmu


15/06/2019
Santé: Voici les tarifs des soins avec la Cmu
Les journalistes ont beaucoup appris au cours de cette session de formation (Ph : F.S.)

Les actes et la tarification de la Couverture maladie universelle (Cmu) étaient au centre de la session de formation organisée, jeudi 13 juin 2019 dans ses locaux à Abidjan-Plateau, par la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), à l’intention des journalistes spécialistes de santé.

Le docteur Christian Brou, directeur des prestations à la Cnam, qui a assuré la formation, a rappelé que les actes de Cmu sont définis par l’arrêté n°003/MSHP/MEPS du 04 janvier 2019, fixant les tarifs des actes de santé applicables aux assurés de la Cmu dans les établissements sanitaires publics et privés investis d’une mission de service public. Le formateur a fait savoir que le taux de couverture de la Cmu est fixé à 70% par la loi. Ainsi, les assurés paieront le ticket modérateur qui est de 30% du montant des tarifs des actes couverts par la Cmu.
Les tarifs de consultations sont fixés par types d’établissements. Pour les établissements sanitaires de premier contact (Espc) ruraux, c’est 100 fcfa pour la médecine générale. Dans les centres de santé urbains (Csu), la consultation est à 500 fcfa aussi bien pour la médecine générale que pour la spécialité. Elle est à 1000 fcfa (médecine générale) et 2000 fcfa (spécialité) dans les hôpitaux généraux (Hg). Dans les centres hospitaliers régionaux (Chr), c’est 1500 fcfa en médecine générale et 2500 fcfa en spécialité. Enfin, dans les centres hospitaliers universitaires (Chu), la consultation est à 5000 fcfa.
S’agissant des actes médicaux, les tarifs sont à 250 fcfa pour la chirurgie, 300 fcfa pour la radiologie, 100 fcfa pour la biologie, 200 fcfa pour les soins dentaires. L’accouchement normal lui, est gratuit avec un kit offert. Tout comme l’accouchement pathologique (hors médicaments).
Pour ce qui est des urgences (hors médicaments), elles sont à 2000 fcfa dans les hôpitaux généraux, 2500 fcfa dans les Chr et 5000 fcfa dans les Chu. La réanimation au Chu est à 10.000 fcfa, dans les hôpitaux généraux et dans les Chr. Les soins infirmiers et de sages-femmes sont fixés à 100 fcfa. Les actes de kinésithérapie sont eux, à 1000 fcfa. « A titre d’exemple, une intervention chirurgicale d’appendicectomie (appendicite), les honoraires des praticiens (chirurgiens et médecins anesthésistes) sont côtés à K87 pour une valeur de K à 250 fcfa. Les honoraires s’élèvent donc à 250 x 87 = 21.750 fcfa. Le patient paiera donc 30% de ce montant, soit 6525 fcfa auxquels s’ajouteront les frais d’hospitalisation et de médicaments », a expliqué Dr Christian Brou.
Pour les séjours hospitaliers encore appelés hospitalisations, il y a un forfait journalier fixé à 500 fcfa qui est accordé dans les Espc ruraux, les Csu et les Fsu. Ces centres ne font que de la mise en observation. Dans les hôpitaux généraux, les forfaits des hospitalisations sont de 10 jours et plafonnés à 7000 fcfa pour la catégorie 1, à 7000 fcfa pour la catégorie 2 et à 5000 fcfa pour la catégorie 3. Dans les Chr, les forfaits de 10 jours d’hospitalisation sont à 10.000 fcfa (plafond) pour les catégories 1 et 2. La catégorie 3 est à 5000 fcfa. Enfin, dans les Chu, les forfaits sont à 7500 fcfa pour les catégories 1 et 2 et 5000 fcfa pour la catégorie 3.
Bien avant, Dr Brou a indiqué que les actes concernés sont ceux du panier de soins de la Cmu tels que définis dans le décret n°2017-149 du 1er mars 2017 fixant la liste des affections, des actes de médecine et de biologie et la liste des médicaments couverts par la Cmu. Il s’agit des consultations effectuées aussi bien chez les médecins généralistes que chez des spécialistes. Mais aussi les consultations chez les infirmiers diplômés d’Etat et les sages-femmes pour les formations dépourvues de médecins et de spécialistes. Il y a également les consultations et soins des urgences médico-chirurgicales ; des hospitalisations médicales et chirurgicales. Ce sont notamment les soins et radiologie buccodentaires, les actes de petite chirurgie tels que les sutures et les poses de plâtre, les interventions chirurgicales des pathologies couvertes par la Cmu, les accouchements par voie basse et par césarienne, la mise en observation, la transfusion sanguine, les examens de biologie médicale et les examens d’imagerie médicale.

Franck SOUHONE

 

Franck Souhoné

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

 

Videodrome