Côte d'Ivoire

Présélection Concours Dame Francophone Grand Bassam : Mlle Doriane Amuah triomphe à la soirée inoubliable offerte à la population

Me Linda Diplo : « Je me sens sincèrement honorée d’avoir été choisie comme Marraine d’un tel concours »
18/02/2020
Présélection Concours Dame Francophone Grand Bassam : Mlle Doriane Amuah triomphe à la soirée inoubliable offerte à la population
La gagnante, Mlle Doriane Amuah, encadrée par M.Patrice Thevier (à gauche) et Me Linda Diplo, la marraine

Grand Bassam, l’une des merveilleuses cités balnéaires de notre pays, a connu une effervescence particulière le samedi 8 Février 2020. Ce jour-là, en effet, le Centre Culturel Jean Baptiste Mockey a abrité la présélection du concours Dame francophone. Un concours élitiste organisé dans certaines villes du pays, et dont l’étape de Grand Bassam avait pour Marraine Me Linda Diplo.

La marraine et marraine et sa suite ont été accueillies, aux environs de 19h, par des applaudissements nourris dans la salle qui porte le prestigieux nom du Ministre Jean Baptiste Mockey, digne fils de Bassam et de Côte d’Ivoire. Sur place, Me Diplo est attendue par des membres de la Cour Royale, des chefs coutumiers, des chefs de communautés ethniques de Grand Bassam auxquels se sont joints ses invités. En l’occurrence, M.Patrice Thevier, directeur du service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France en Côte d’Ivoire, également directeur de l’Institut Français et son épouse, les représentants des ambassades de Guinée Equatoriale, du Congo en Côte d’ivoire, du Consulat Honoraire de Madagascar à Abidjan et leurs épouses.

La cérémonie se déroulant à Grand- Bassam, c’est le plus naturellement du monde que le maire Jean Louis Moulot, empêché, s’est fait représenter par M.Ouégnin Guy-Daniel, quand le maire de Bonoua, lui, l’était par son épouse Mme Martine Améthier. Les civilités d’usage terminées dans un décor de fééri, les différentes interventions commencent. Respectivement, Mme Elisabeth Séry, la présidente locale du Comité Dame Francophone, Mme Martine Tokpa, présidente de l’Organisation Internationale Dame francophone, dans leurs allocutions, permettent à tout le monde de faire connaissance avec ce concours qui « n’est pas un concours de beauté, mais un concours qui met en avant, certes le physique des candidates, mais surtout leurs valeurs morales et leur maitrise de la langue française ». Des explications qui rencontrent l’assentiment de M Patrice Thevier. « Merci pour la promotion de la langue Française. C’est une initiative à saluer, vous avez notre soutien », déclare-t-il en substance.

« Je m’en réjouis vivement en tant que fille de cette ville »

Me Linda Diplo, la marraine de la soirée, celle grâce à qui tout a été possible, pour clore le chapitre des interventions, a salué l'avènement du Concours Dame Francophone qui promeut la femme, en mettant en valeur, non seulement son physique sous toutes ses formes, sa beauté, mais également son intelligence et son aptitude à s’exprimer en français soutenu : « Le concours Dame Francophone auquel nous allons assister, ne m’inspire aucune autre comparaison que celle-là. Une aventure, c’est-à-dire une promenade sans repères connus d’avance. Bien sûr, nous aurons la certitude d’arpenter l’espace francophone, mais ce sera une randonnée chargée d’imprévus, durant laquelle nous serons exposés à aller de surprise en surprise…Vous serez d’abord surpris par la splendeur, le charme, la beauté des jeunes femmes qui se présenteront devant nous tout à l’heure. Peut-être que cette surprise rappellera-t-elle à certains d’entre vous, ce dialogue dans lequel un contradicteur du philosophe Socrate affirmait tout simplement que ‘’le beau, c’est une belle fille’’. Vous surprendre, vous émerveiller, vous interpeler, vous instruire, tels sont du moins les objectifs d’un concours où l’éclat de la beauté doit se conjuguer à la fulgurance de l’intelligence et à la maîtrise de la langue française…Je me sens sincèrement honorée d’avoir été choisie comme Marraine d’un tel concours. Je remercie Mme Élisabeth Séry, la présidente du Comité local, qui a été à la base de ce choix. Et j’espère l’accompagner du mieux que je pourrai pour le rayonnement de cette ville qui nous est chère… Justement ici, je voudrais dire toute la joie que j’éprouve pour le choix de Grand-Bassam comme ville de présélection du Concours Dame Francophone. Je m’en réjouis vivement en tant que fille de cette ville. Je m’en réjouis également en tant que présidente de l’association KON ÊYÊLÊ, association culturelle désormais inscrite dans le paysage de Grand-Bassam. À présent, un mot à l’adresse de M. Patrice Thevier, directeur du Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France en Côte d’Ivoire, qui nous fait l’amitié d’être avec nous ce soir. Je tiens à vous remercier publiquement ici, à Bassam… Merci infiniment, M. le Directeur… », a conclu Me Linda Diplo. Une intervention magistrale saluée par une ‘’standing ovation’’.

Mlle Doriane Amuah, Dame Francophone Bassam

Après le protocole, place au spectacle. Le concours Dame Francophone, lui, consiste pour la candidate, à se présenter devant les jurés en tenue occidentale, en tenue coupée dans du pagne et en tenue traditionnelle. Avec comme cerise sur le gâteau, révéler l’histoire de la tenue traditionnelle qu’elle porte, tout en informant les spectateurs des occasions aux cours desquelles ladite tenue est portée. Autre articulation importante du concours, la candidate se livre à un speech sur un fait de société, présente et vante les potentialités de Grand Bassam, classée depuis quelques années déjà, patrimoine de l’Unesco.

A ce jeu alliant beauté et intelligence, qui pourrait avoir comme devise ‘’sois belle, intelligente et fais- toi valoir’’, c’est Mlle Doriane Amuah (24 ans/ diplômée en Finances Comptabilité) qui a convaincu les membres du Jury. Par sa prestance et ses qualités intellectuelles, elle a surclassé les dix autres candidates. Ce qui fait d’elle Dame Francophone-Bassam. Elle a pour première Dame Amangoua Bérénice (21 ans) et 2ème Dame Saintiche Bagou.

En attendant la finale, le comité Dame Francophone Grand-Bassam peut se targuer d’avoir organisé une très belle soirée de présélection grâce à sa marraine Me Linda Diplo qui démontre encore une fois son Leadership et surtout sa disponibilité face aux sollicitations des populations Ivoiriennes et celles de cette commune de Grand-Bassam qui lui est chère.

 

Adolphe Angoua

Info : une correspondance particulière

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2