Bilan financier de la CAN 2019 : La Fédération sénégalaise montre la voie à suivre à la FIF, plus d’un milliard de bénéfice


11/09/2019
Bilan financier de la CAN 2019 : La Fédération sénégalaise montre la voie à suivre à la FIF, plus d’un milliard de bénéfice

La Fédération sénégalaise de football (FSF) a récemment dressé le bilan financier de la participation des Lions de la Teranga à la 32ème édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2019). Il ressort de ce point financier que la FSF s’en sort avec un solde positif de 1 410 831 002 francs cfa. Un exercice qui devrait inspirer la Fédération ivoirienne de football (FIF)…

La Fédération sénégalaise de football (FSF) a donné un bel exemple en dressant le bilan financier de la participation des Lions de la Téranga, vice-champions d’Afrique, à la 32ème édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2019). Selon nos sources, elle a fait des recettes évaluées à 1 964 581 036 F CFA et a dépensé la somme de 553 750 034 F Cfa. Le calcul est vite fait : 1 410 831 002 francs Cfa de bénéfice. C’est un bel exemple devrait faire tâche d’huile.

Concernant la Côte d’Ivoire, on sait seulement que le parcours des Eléphants s’est arrêté en quart de finale face à l’Algérie, vainqueur du trophée continental. Et que le sélectionneur Kamara Ibrahim a été maintenu sur le banc des Eléphants. Pas plus !

La Fédération ivoirienne de football (FIF) devrait donc faire comme son homologue sénégalaise pour couper court à toutes sortes de rumeurs. Car sous les eaux dormantes du microcosme du football ivoirien, les commentaires les plus fantaisistes circulent sur la participation des Eléphants à cette compétition.

Marqués par la sombre affaire de primes impayées après le succès des Pachydermes à la CAN 2015, plusieurs dirigeants et observateurs restent dans l’attente d’un bilan sur la participation de la sélection ivoirienne à la CAN 2019.

Pour rappel, au lendemain de la CAN 2015 remportée par les Eléphants de Côte d’Ivoire, plusieurs médias ont fait état de ce que des joueurs n’ont pas perçu leurs primes. Plus tard, le joueur Geoffroy Serey Dié en a donné la confirmation sur la radio nationale. « Il y a des joueurs dont je fais partie qui n'ont pas eu leur argent. Nous avons gagné la CAN, on nous doit de l'argent. Il faut payer (…) Laissez-moi vous dire que les joueurs du Ghana, finalistes, ont reçu plus d'argent que nous, et que leurs primes ont été soldées. »

Mis en cause dans ce dossier, le ministre de la Promotion de la jeunesse, des sports et des loisirs, Alain Lobognon, via les réseaux sociaux, avait tenu pour responsables les dirigeants de la FIF . « J'ai découvert depuis avant-hier que tous les joueurs ont été floués par ceux qui gèrent notre équipe nationale. J'ai cru qu'il était possible de payer par virement bancaire les primes des athlètes. Mais non ! L'argent a bel et bien été détourné. En ma qualité de [ministre] je suis meurtri par ce brigandage en règle qui gouverne la [FIF] qui choisit de me salir après le vol. », a-t-il twitté. Depuis, l’affaire a été classée.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte