Émerger jusque dans les étoiles


22/06/2015 | | Commenter l'article
5993

La Côte d’ivoire s’est tellement propulsée sur la voie de l’émergence qu’elle est arrivée dans l’espace. La Côte d’Ivoire va avoir son propre satellite car, nous dit-on, un pays émergeant se doit de bien surveiller ses frontières depuis l’espace. Soit ! Mais compter sur un équipement qui nous est fourni par autrui est un scénario qui me pose problème.

Émerger c’est s’extraire d’une situation. En l’occurrence, c’est passer par une étape qui consiste à être grand parmi les petits mais toujours petit parmi les grands. En 2020, une Côte d’Ivoire émergente ne serait rien d’autre qu’une grande nation continentale et une petite nation à l’échelle du G7. L’importance de la mise sur orbite de son propre satellite dans cette marche vers l’émergence dépend de la stratégie qui sous-tend cette ambition.

Si la Côte d’Ivoire se contente de n’être qu’un consommateur d’une technologie inventée et fabriquée par les autres, la contribution du satellite à ce rêve d’émergence ne sera que marginale. Par contre si elle veut montrer son statut de nation qui compte, alors il lui faut être en mesure de concevoir et de fabriquer elle-même son propre satellite. D’un côté on a une stratégie à court terme d’une émergence en trompe l’œil, de l’autre une stratégie à moyen voire long terme, susceptible de conduire à une réelle émergence.

Si les tigres d’Asie ont acquis le poids et la croissance économique qu’on leur connait c’est bien parce qu’ils ont très vite pris conscience de la nécessité de se donner les moyens d’ancrer leur développement dans la création de fortes compétences nationales. Ils ont mis l’accent sur la formation pour avoir une expertise locale qui leur donne une autonomie indispensable au renforcement de leur souveraineté. Les grandes écoles supérieures de Yamoussoukro ne répondaient elles pas à cette logique ? Une Côte d’Ivoire qui dépend de l’extérieur pour avoir son propre satellite, est une Côte d’Ivoire qui reste dans la mentalité de consommateur, dans le superficiel, dans de la communication politicienne, mais certainement pas dans l’ambition d’une réelle émergence.

Ma mémoire vacillante de quinquagénaire me rappelle qu’un membre influent du RHDP prônait à l’époque, le bonheur pour tous et le progrès pour chacun. Il est temps que cette ambition revienne à l’ordre du jour. Si l’acquisition d’un satellite doit devenir un marqueur du progrès pour chacun alors, commençons par le commencement. Créons les conditions pour forger les cerveaux qui nous permettront de concevoir fabriquer et lancer notre propre satellite et éventuellement ceux des autres.

Se donner les capacités d’arriver à ce stade c’est construire la vraie émergence, celle qui fait passer du statut de consommateur à celui de créateur et de fournisseur. L’investissement dans l’amélioration de nos infrastructures est une étape essentielle sur la route de l’émergence mais c’est loin d’être la plus importante. On n’émerge pas si on n’a pas un système éducatif et un système de santé qui garantissent l’arrivée sur le marché du travail de nationaux ayant une tête bien faite dans un corps sain. Vouloir devenir un pays émergeant sans repenser son système éducatif et son offre sanitaire en les adaptant au contexte actuel, c’est se bercer d’illusion.

Au jour d’aujourd’hui la Côte d’Ivoire semble manquer de profondeur dans sa vision à long terme. Elle semble avoir le plus grand mal à intégrer et à développer les nouveaux outils éducatifs et d’accès à la santé. La Côte d’Ivoire ne peut faire l’économie de l’utilisation massive de ces nouveaux outils que sont le e-learning ou le m/e-Health. Arrêtons de nous contenter des effets d’annonce qui n’épatent que ceux qui sont dans l’admiration béate d’un leader qu’ils veulent quasi messianique. Alors que nous sommes dans l’antichambre des prochaines échéances électorales, les citoyens ont besoin de comprendre les fondements de l’émergence qui leur est promise.

La pluie de milliards qu’on nous avait annoncée est restée une pluie sèche pour la grande majorité des ivoiriens. Leur champ n’a pas verdi, et la récolte n’est qu’un mirage créé par le soleil sur le nouvel asphalte de ces ponts et de ces routes prometteurs de meilleurs lendemains. Quand tout semble avoir été mis en place pour rendre un deuxième mandat inéluctable, il faut offrir aux ivoiriens une nouvelle raison de croire que les cinq prochaines années seront des années structurantes qui nous permettront de dire que la Côte d’Ivoire a émergé de la politique consumériste dans laquelle l’achat d’un satellite ne fait que l’engluer un peu plus. Le bon sens par son pragmatisme a toujours été le meilleur conseiller. Ce bon sens nous dit que sans une éducation et un système de santé forts, vouloir atteindre l’émergence en 2020 restera un plan tiré sur la comète. Tout compte fait c’est peut-être pour ça que nos dirigeants se lancent dans la conquête de l’espace.

 

Jean-antoine Zinsou

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Jean-antoine Zinsou

|

  • SOURCE: Linfodrome

TEMOIN D'UNE INFO

Vous avez été témoin d’un fait intéressant, d’une info exclusive,

vous avez en votre possession un document que vous souhaitez rendre public,

Vous avez filmé avec votre téléphone portable une scène cocasse, un accident, une dispute, une star du showbiz,

Vous avez enregistré une discussion importante ou compromettante.

Previous ◁ | ▷ Next

LES ARTICLES LES PLUS LUS

Le phénomène des microbes: un autre regard

06/09/2015
| NAHI PREGNON CLAUDE
    |
  • Linfodrome

Émerger jusque dans les étoiles

22/06/2015
| Jean-antoine Zinsou
    |
  • Linfodrome

Jean-Pierre Fabre brasse du vent

04/05/2015
| Sényo andiala
    |
  • Linfodrome

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte