Combattants démobilisés présents sur les sites: Voici les grandes décisions annoncées


23/03/2012
Le Chef d’Etat-major Général des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), Soumaïla Bakayoko
La mission de sensibilisation, initiée par le Général de Division, Chef d’Etat-major Général des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), Soumaïla Bakayoko, au profit des ex-combattants démobilisés sur l’ensemble du territoire national, s’est poursuivie le 17 mars 2012 dernier

Les 3 sites de regroupement de Yopougon ( Km 17, Bae et Nouveau-Quartier) ont notamment été visités par la hiérarchie militaire conduite par les colonels Coulibaly Bamoro et Cherif Moussa, respectivement Chef des Divisions Organisations et Ressources Humaines (DORH) et Emploi-Opérations (DEO). Ces deux envoyés de l’Etat-major ont annoncé, aux hommes placés sous le commandement du commandant Coulibaly Ousmane dit ‘’Ben Laden’’ de grandes décisions prises par la haute hiérarchie militaire dans le cadre de la réinsertion des démobilisés et l’amélioration de leur condition de vie sur les sites. Il s’agissait aussi et surtout de mettre fins aux « rumeurs tendancieuses, les velléités de manifestations et de troubles à l’ordre public, la hausse de la criminalité et du grand banditisme que l’on met sur le compte des ex-combattants démobilisés ». Selon le Bipa, cellule d’information des Frci, le colonel Bamoro et Cherif ont annoncé d’importantes décisions. Ces deux proches collaborateurs du général Bakayoko se sont appesanti sur le projet du Corps des Volontaires pour le Développement (CVD) qui n’est pas un Corps militaire mais abusivement appelé ‘’corps des réservistes’’, avant d’exposer les nombreux avantages et le bien-fondé de cette nouvelle structure qui devrait répondre à l’attente de tous ceux qui ne seront pas retenus dans l’armée régulière. Ils ont également abordé, entre autres question la mise en place progressive du Cvd sur les sites de regroupement de l’ensemble du territoire national, le groupement de plus de cinquante mille (50 000) jeunes, par vagues de cinq mille (5000) reparties sur plus de dix régions militaires. Ils recevront deux (02) mois de formation civique et morale, suivie de trois (03) mois de formation qualifiante dans des écoles professionnelles, le commandement organique qui sera assuré par des militaires d’active dont une partie issue du corps des démobilisés, mais aussi par des militaires retraités réactivés par contrat, les avantages liés au Corps des Volontaires pour le Développement (CVD) avec l’acquisition des cartes de Démobilisés. Ils ont enfin insisté sur les regroupements par secteurs d’activité et en coopérative pour les activités génératrices de revenus (cultures maraichères, élevage, etc.), pour lesquelles l’Armée à travers la Direction du Commissariat des Armées (DIRCA) sera leur premier débouché. Le colonel Bamoro a particulièrement mis en relief les autres voies de réinsertion pour les ex-combattants démobilisés, à savoir : les Ministères de l’Emploi ; des Anciens combattants et Victimes de guerre ; de la Jeunesse et du Service Civique ; le Service Civique d’Action de Développement (SCAD) ; Le rappel en complément aux effectifs de l’Armée régulière pour les opérations de maintien de la paix, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays ; Les recrutements par les Sociétés privées (usines et entreprises, etc.….) ; Les Actions conjuguées des Ministères et Structures techniques en charge de la réinsertion. A chacune des étapes de cette mission marathon, les colonels Bamoro et Cherif Moussa ont expliqué aux ex-combattants, l’engagement et les promesses des Autorités ivoiriennes à travers plusieurs projets de réinsertion relatives aux projets de réinsertion en faveur de tous les démobilisés pour que personne ne soit laissé pour compte, conformément à la promesse du Président de la République, Alassane Ouattara. Ils ont exhorté les uns et les autres à la patience et à la discipline. Après les exposés des deux officiers, les ex-combattants ont exposé et égrené les nombreuses difficultés qu’ils disent rencontrer quotidiennement et révélé leur situation familiale précaire. « Les conditions seront créées pour vous prendre en charge. Personne ne sera laissée pour compte et le Chef d’Etat-major Général ne vous abandonnera pas. Il nous a chargé de vous exprimer toute sa gratitude et vous rassurer qu’il s’engage à mener à bien sa mission vaille que vaille. Tout en sachant garder raison, il considère que ce devoir sera accompli que lorsque le dernier d’entre vous sera intégré dans le tissu socio-économique. Et ce, dans la discipline et la patience », les assurés le colonel Cherif Moussa.

Armand B. Depeyla

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2

 

Videodrome