Après 5 ans d'exil en Côte d'Ivoire: Le retour de Compaoré au Faso se prépare, les précisions de Kaboré après une rencontre avec Ouattara


05/08/2019
Après 5 ans d'exil en Côte d'Ivoire: Le retour de Compaoré au Faso se prépare, les précisions de Kaboré après une rencontre avec Ouattara
Le retour de Compaoré était au cœur des échanges entre les présidents ivoirien et burkinabé

L'affaire se trouve au cœur des débats au sein de la classe politique burkinabè. L'ex-président du Faso, Blaise Compaoré qui s'est exilé en Côte d'Ivoire après sa chute du pouvoir, fin octobre 2014, doit-il ou peut-il revenir au pays ou non ? Même si une décision claire et officielle n'a pas encore été prise concernant ce retour, rien ne semble désormais s'y opposer. Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, qui s'est entretenu avec son homologue ivoirien, Alassane Ouattara, l'hôte de Compaoré, a fait quelques précisions utiles qui encadrent le retour de son prédécesseur au pays.

Selon Rfi, il a d'abord indiqué que si Blaise Compaoré souhaite rentrer, il devra se soumettre à la justice comme tous ceux qui ont des comptes à rendre. Et de préciser ensuite : « Je dois vous rappeler également que, lors de la rencontre entre les différents partis politiques de l’opposition et de la majorité, il a été demandé que nous regardions la possibilité que tous ceux qui ont quitté le Burkina Faso pour des raisons politiques puissent rentrer sans préjudice. C’est le triptyque : Vérité, Justice, Réconciliation. Ceci pour vous dire que nous n’avons pas besoin d’en parler ici, puisqu’au niveau de la question nationale, les partis politiques, aussi bien de la majorité que de l’opposition, en ont parlé ». Les présidents Kaboré et Ouattara se sont rencontrés dans le cadre de la 8e conférence au sommet du Traité d'amitié et de coopération (Tac) entre le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire, mercredi 31 juillet 2019 à Ouagadougou. Il n'y aurait pas été question d'un quelconque retour de l'ancien président du Faso dans son pays.

Le mal du pays. Toutefois, l'ex-locataire du palais de Kosyam nourrit l'espoir de pouvoir retourner dans son pays d'origine, même s'il jouit désormais de la citoyenneté ivoirienne (le décret numéro 2014-701 qui porte sa naturalisation a été publié au Journal officiel du 18 janvier 2016), afin d'apporter sa contribution au règlement des différents problèmes auxquels le Burkina Faso fait face, notamment la question du terrorisme. Dans une lettre adressée au président du Faso en avril 2019, Blaise Compaoré note sa disponibilité à aider son pays face à la question de l'insécurité. Mais comment compte t-il s'y prendre ? Son courrier dont le contenu reste encore top secret fait-il cas de son retour au pays ? Non ! Répond le président Kaboré. « Nous avons effectivement reçu la correspondance du président Blaise Compaoré, qu'il a adressée au président du Faso. Mais comme je l’ai dit, je n’ai pas vu dans sa correspondance une ligne qui parlait de son retour ». D'autres sources proches de l'ancien président du Faso, disent cependant le contraire. « Il est prêt à faire face à la justice pourvu qu'elle soit impartiale. Il veut aller dans son village et se reposer. Il est tellement fatigué d'Abidjan », a confié l'un de ses conseillers à Jeune Afrique. Par ailleurs, la tension grandissante entre son filleul Guillaume Soro et son '' frère'' Alassane Ouattara, le mettrait dans un sérieux embarras. A l'approche de la présidentielle ivoirienne de 2020, la crise Ouattara-Soro pourrait monter en intensité. Blaise Compaoré, apprend-on, ne voudrait pas être présent en Côte d'Ivoire et se trouver contraint de prendre parti dans la bataille à mort qui s'annonce.

Hamadou ZIAO                   

 

Hamadou Ziao

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

 

Videodrome