Depuis Treichville, Assoa Adou accuse l’armée Française d’ingérence dans l’affaire Gbagbo et livre des secrets sur la mort programmé de son mentor


14/09/2019
Depuis Treichville, Assoa Adou accuse l’armée Française d’ingérence dans l’affaire Gbagbo et livre des secrets sur la mort programmé de son mentor
Assoa Adou accuse l'Armée Française dans l'affaire Gbagbo

En meeting ce samedi 14 septembre 2019 au Parc des sports deTreichville dans le cadre de la mise en place de la plateforme non idéologique prônée par le président Henri Konan Bédié, Assoa Adou, secrétaire général du Front populaire ivoirien (Fpi) et porte-parole de Laurent Gbagbo a accusé l’Armée Française d’être l’auteur de l’arrestation de son mentor Laurent Gbagbo en avril 2011. Mieux, il soutient que des stratégies ont été mises en œuvre en vue de porter atteinte à la vie de Laurent Gbagbo.

« Le 11 avril 2011, le président légalement élu a été arrêté par l’Armée Française. La mort programmé du président Gbagbo devait animer tout homme d’Etat vers la libération de son pays. Envoyé au nord, son repas quotidien était un petit bol de riz. L’objectif, c’était qu’il meurt de la maladie de la dénutrition. Heureusement, Laurent Gbagbo et son jeune médecin ne sont pas morts. Après ces 08 mois de calvaire, la décision a été prise de le déporter hors de la Côte d’Ivoire. Il a été enfermé à la Haye et jugé pour crime de guerre contre l’humanité. Le président Gbagbo n’avait aucune chance de s’en sortir.», a révélé Assoa Adou.

Nous y reviendrons !

Maxime KOUADIO

1 | 2