Côte d'Ivoire

Non transfert effectif de la capitale à Yamoussoukro : Les excuses du chef de l’État aux populations


20/09/2019
Non transfert effectif de la capitale à Yamoussoukro : Les excuses du chef de l’État aux populations
Le président Alassane Ouattara a exhorté ses compatriotes à cultiver les valeurs de paix, d’union et de fraternité, chères à feu Félix Houphouët-Boigny.

Conformément à son agenda, le président de la République, Alassane Ouattara, a donné le premier coup de pioche marquant le lancement officiel du programme de bitumage des rues et de réhabilitation des routes revêtues de la capitale politique, Yamoussoukro. C'était dans l'après-midi du mercredi 18 septembre 2019 à la place Jean Paul II.

Dans son message empreint d’espoir, Alassane Ouattara a présenté ses excuses à ses compatriotes, en général, et aux populations de Yamoussoukro, en particulier, pour ne s'être pas installé dans la capitale politique comme annoncé lors de la campagne présidentielle de 2010. « J’avais pris l’engagement de m’installer dès mon élection ici à Yamoussoukro, et de procéder au transfert effectif de la capitale. Malheureusement, je ne savais pas ce qui m’attendait. Oui, malheureusement, l’état de délabrement, et je dirai même de destruction dans lequel nous avons trouvé le pays, ne nous a pas permis d’honorer cet engagement. Je voudrais m’en excuser », a dit le numéro 1 ivoirien. Il a exhorté ses compatriotes à cultiver les valeurs de paix, de tolérance, d’union et de fraternité, « si chères » au père-fondateur de la Côte d'Ivoire moderne, feu Félix Houphouët-Boigny. Il les a aussi invités « à arrêter les petites querelles de chapelles et de personnes ». « La Côte d’Ivoire a besoin de paix, nous voulons continuer d’avancer comme nous l’avons fait au cours des huit dernières années », a signifié l'ancien directeur général adjoint du Fonds monétaire international. « Je sais qu’avec cet appel lancé de Yamoussoukro par Alla Gnissan (nom baoulé qui lui avait été donné par les têtes couronnées en 2010, ndlr) sera compris de toutes les populations du centre et toutes les populations de Côte d’Ivoire. Oui, la Côte d’Ivoire doit continuer d’avancer pour le bonheur de chacune et chacun d’entre nous et pour l’amélioration des conditions de vie des populations », a déclaré le chef de l’État.

Alassane Ouattara a expliqué que le coup de pioche donné, hier, était le point de départ de « travaux de bitumage des rues et de réalisation des routes » dans la capitale politique. « Yamoussoukro a une symbolique toute particulière pour notre pays et pour moi en particulier car c’est la ville natale du père de la nation, notre père à tous, le président Félix Houphouët-Boigny. Elle contribue au rayonnement de notre pays », avait noté le chef de l’exécutif ivoirien avant de relever que les infrastructures sont confrontées à un vieillissement en raison du manque d’entretien pendant une vingtaine d’années. Le lancement et l’achèvement des travaux, avait mentionné M. Ouattara, permettront d’améliorer de manière significative la circulation. « Ce sont plus de 133 milliards de francs cfa de travaux qui seront financés dans les années à venir afin de redonner au district son lustre d’antan », a relevé Alassane Ouattara.

Il a annoncé la construction de l’autoroute de contournement de Yamoussoukro.

 

P. KOUAHO

Correspondant régional 

 

Patrice KOUAHO

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

 

Videodrome