Côte d'Ivoire : Jacques Mangoua transféré à la Maca, pourquoi Gbagbo ne peut être libéré maintenant, tout sur l'absence prolongée de Soro


09/10/2019
Côte d'Ivoire : Jacques Mangoua transféré à la Maca, pourquoi Gbagbo ne peut être libéré maintenant, tout sur l'absence prolongée de Soro
La libération totale de Laurent Gbagbo réclamée

Les déboires judiciaires de Jacques Mangoua, le rebondissement dans le procès de Laurent Gbagbo et l'absence de Guillaume Soro de la Côte d'ivoire suscitent l'intérêt des tabloïds ivoiriens ce mercredi 9 octobre 2019.

« Jacques Mangoua transféré à la Maca », titre Lg Infos. Qui note que cette décision a été prise sous la pression des populations de Bouaké. « Accusé pour détention d'armes et de minutions de guerre, jugé et condamné à 5 ans de prison, le jeudi 3  octobre dernier, Jacques Mangoua, vice-président du Pdci-Rda et président du conseil régional du Gbêkê a été transféré, hier mardi 8 octobre de la prison civile de la juridiction de tutelle, Bouaké, à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca) », fait savoir le journal.

Soir Info, lui, met l'accent sur les circonstances de ce transfèrement : « Mangoua Jacques sorti de Bouaké en pleine nuit et transféré. Voici comment il était ». « Il s'agit d'un transfèrement administratif. Il a quitté à 1 h du matin, il est arrivé à 6 h00 à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca) », a confié Brama Koné, procureur de Bouaké à Soir Info. Qui a évoqué des raisons de sécurité et de commadité.

Autre sujet d'actualité, la demande formulée par Me Altit à la chambre d'appel de la Cour pénale internationale (Cpi) de libérer sans condition Laurent Gbagbo. Le Patriote explique « pourquoi Gbagbo ne peut être libéré maintenant ». Une demande « totalement saugrenue et incongrue de Me Altit », selon ce journal.  « Si ce n'est pas faire de la ''com'' ou alors créer le buzz, comme on le dit dans le jargon, Me Altit lui-même reste convaincu qu'en l'état actuel de la procédure, la chambre d'appel qui n'a pas encore vidé sa saisine ne saurait tolérer que le prévenu Gbagbo sorte des liens de la justice internationale », soutient Le Patriote.

Le Temps pour sa part présente les arguments « en béton » de l'avocat de Gbagbo pour soutenir sa cause : « l'innocence de Laurent Gbagbo a été reconnue par les juges ; on ne peut limiter la Liberté d'une personne innocente ; l'acquittement redonne automatiquement l'intégralité de ses droits ... ».

L'absence prolongée de Guillaume Soro préoccupe L'inter qui l'a inscrite à sa Une. « Environ cinq mois que la silhouette de Guillaume Soro n'a pas été aperçue dans les couloirs de l'Assemblée nationale-une institution qu'il a pourtant présidée les sept dernières années. Pas que l'ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo puis d'Alassane Ouattara ait un empêchement physique mais il s'est absenté du pays depuis de long mois, et tient son agenda personnel fait de rencontres stratégiques, de crushs et de vie familiale », souligne ce journal.

Jonas BAIKEH

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

 

Videodrome