Parti ivoirien des Travailleurs (Pit): On fait face à l’après Wodié


17/12/2012
Le Pr Francis Wodié, actuel président du Conseil constitutionnel, suivra certainement de loin le congrès du parti qu’il a fondé, il y a plus d’une vingtaine d’années.
Le Parti ivoirien des travailleurs n’est pas mort. Mieux, il veut survivre à la démission, en mai 2011, de son fondateur le Pr Francis Wodié et à la dissidence qui l’a secoué il y a plus d’un an.

C’est pour amorcer ce virage qui lui paraît déterminant que le collège présidentiel, installé avec la caution du comité central, au lendemain de la crise au sein du parti de Wodié, appelle à un congrès. Et cela conformément à la mission qui lui avait été assigné. C’est dans cette perspective que le porte parole de ce collège, le Pr Jérémie Kouakou, a animé, le samedi 15 décembre 2012, une conférence de presse. « Un Pit nouveau pour l’unité nationale » est le thème du congrès à travers lequel le parti veut battre le rappel de ses militants et de ses sympathisants.

L’occasion est donc donnée à ceux qui ont quitté le parti de revenir, selon le conférencier, pour qui le Pit a toujours prôné l’unité et la concertation. Il s’agira, par ailleurs, de redynamiser toutes les structures de cette formation politique. « Nous allons mettre sur pied une nouvelle direction pour un départ nouveau, car nous voulons retrouver notre place dans le paysage politique, ce sera une sorte de sursaut pour nous puisque que c’est dans un esprit de consensus que nous y allons », a fait comprendre le Pr Jérémie Kouakou. Notons que ce congrès aura lieu du 11 au 13 janvier 2013, à la Caistab au Plateau.

A.BOUABRE

Alain Bouabré

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2

 

Videodrome