Crise au Mali et en Guinée Bissau: Ouattara « convoque » ses pairs de la CEDEAO à Abidjan


26/04/2012
Les crises politiques et armées au Mali et en Guinée-Bissau mobilisent les énergies des dirigeants de la sous-région ouest-africaine.

Les chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) se retrouvent à nouveau ce jeudi 25 avril, à Abidjan, à l’invitation du président ivoirien, Alassane Ouattara. Selon un communiqué officiel du ministère d’Etat, ministère des Affaires étrangères de Côte d’Ivoire, les 15 chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao se réuniront autour du président en exercice de l’institution, en vue d’examiner les derniers développements des dossiers malien et bissau-guinéen.

Après un accord-cadre conclu le 6 avril entre la Cedeao et la junte militaire malienne, relatif au retour à l’ordre constitutionnel, les organes de la transition sont en cours d’installation. Notamment la désignation d'un président de la transition, l'ex-chef du parlement Dioumcounda Traoré, la nomination d'un nouveau Premier ministre en la personne de l'astro-physicien de la Nasa et de Microsoft Cheick Mobibo Diarra, et la formation imminente d'un gouvernement.

Quant à la situation en Guinée-Bissau, la junte au pouvoir depuis le 12 avril, a décidé de la mise en place d’un conseil national de transition, avec un candidat malheureux des élections présidentielles, Manuel Shérif Nhamadjo, comme président de la transition pour une période de deux ans. Tout comme c'est le cas en ce qui concerne le Mali, les dirigeants de la Cedeao vont certainement envisager également l'option militaire, avec l’envoi de la force en attente, pour exiger le retour à l’ordre constitutionnel dans ce pays où le second tour des élections présidentielles, devant mettre face à face le premier ministre Carlos Gomes Junior, actuellement en détention par la junte, et l’ex-président Kumba Yala, ont été annulées.

A. A.

Anassé Anassé

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

Videodrome