Coopérations multilatérale : Des révélations sur ce que Nicolas Sarkozy fait en Côte d’Ivoire et dans la sous-région

Afrique & Monde
Publié le Source : Soir info
cooperations-multilaterale-des-revelations-sur-ce-que-nicolas-sarkozy-fait-en-cote-d-ivoire-et-dans-la-sous-region Ph DR

Ancien chef d’État français, Nicolas Sarkozy a conservé de bonnes relations avec les chefs d’Etat africains dont le président ivoirien, Alassane Ouattara. Cette présence du prédécesseur de François Hollande sur le continent africain, loin de ses démêlés avec la justice française, est également portée par des intérêts économiques, comme le rapporte Jeune Afrique dans sa parution hebdomadaire du 31 mars au 7 avril 2019.

A en croire le média, l’ancien numéro 1 français se présenterait comme le relais entre le continent africain et le Qatar, représentant chacune des deux parties auprès de l’autre. « Parallèlement à son activité d'avocat, l'ancien président français s'impose comme l'un des hommes du Qatar sur le continent, travaillant en solo et jouant de ses relations personnelles avec les chefs d'État africains », indique le confrère. Qui apprend qu’au-delà des mandats dont il bénéficie, notamment du chef de l’État ivoirien qui lui a confié ses dossiers qataris, Nicolas Sarkozy gère d’autres affaires.

Celui qui se présente comme le « monsieur Qatar » est, en effet, en charge de la gestion des intérêts du pays d’Asie au sein du groupe Accor. C’est dans le cadre de cette mission que l’ex patron de l’Exécutif français conduira la réalisation d’un important projet de construction qui porte sur l’érection d’une quarantaine d’établissements en Afrique Subsaharienne, pour un investissement de 1 milliard de dollars, soit près de 600 milliards de F Cfa. « Nicolas Sarkozy travaille avec le Qatar, dont il représente les intérêts au sein d'Accor. En 2017, il avait intégré le conseil d'administration du groupe hôtelier français, pour le compte de Katara Hospitality, l'un de ses principaux actionnaires.

Également président de son comité « stratégie internationale ». Sarkozy gérera à ce titre, un investissement de 1 milliard de dollars, pour la construction, en Afrique subsaharienne, de 40 établissements dotés de 9000 chambres », livre le média. Puis de préciser que l’ex chef d’État français est aidé dans sa tâche, par l’homme d’Affaires béninois, Lionel Zinsou et l’ancien président de la Banque africaine de développement, Donald Kaberuka. Si tout semble aller pour le mieux, du moins au niveau des affaires, pour cet avocat de formation, il reste confronté à un nouveau défi, à savoir la résolution de la crise qui oppose le groupe français à l’Etat togolais.

 

Alassane SANOU