La Reine Elizabeth II : contrainte de régler les dettes de son fils Andrew menacé par la justice


02/06/2020
La Reine Elizabeth II : contrainte de régler les dettes de son fils Andrew menacé par la justice
Des accusations extrêmement graves qui l'ont poussé à prendre la parole le 16 novembre 2019

L'affaire Jeffrey Epstein a bouleversé la vie du prince Andrew. Alors que le milliardaire - qui s'est suicidé en prison aux Etats-Unis en août dernier - était accusé d'avoir organisé un trafic de prostitution de mineurs, le fils de la reine d'Angleterre a été cité à plusieurs reprises par des victimes.

S'il a toujours nié son implication dans ce réseau de prostitution de grand envergure, le duc d'York n'est pas parvenu à laver son nom. Il a ainsi renoncé à son titre et à ses privilèges, pensant apaiser la polémique et protéger sa famille de l'opprobre. Mais les témoignages continuent de refaire surface comme celui de Virginia Roberts, témoignant dans un documentaire choc, sorti sur Netflix le 27 mai.

Des accusations extrêmement graves qui l'ont poussé à prendre la parole le 16 novembre 2019. Dans cet entretien, le prince a tenté de se défendre de toutes les accusation qui pèsent contre lui. Malgré ses efforts, cette prise de paroles a été jugée « catastrophique » par de nombreux médias. Autre élément qui agace l'opinion britannique : malgré l'abandon de ses titres, le prince Andrew est toujours entretenu par la reine Elizabeth II, a révélé le Daily Star Online.

Une dette colossale

Et la reine ne semble pas décidée, malgré la mauvaise image dont souffre son fils, à le laisser tomber. Le prince Andrew pourrait de nouveau être inquiété par la justice. Il doit en effet la modique somme de 6,7 millions de livres sterling à Isabelle de Rouvre, qui lui a vendu un chalet de luxe, situé à Verbier dans les Alpes suisses. La société en charge de la gestion de cette vente a menacé de porter l'affaire devant un Tribunal. Elizabeth II aurait donc, selon le DailyMail décidé de payer la note de son fils qui avait acheté le chalet pour la somme de 18 millions de livres sterling en 2014. Isabelle de Rouvre est néanmoins décidée à attaquer le prince pour diffamation arguant qu'elle a souffert du fait que le prince niait lui devoir de l'argent. Affaire à suivre.

 

Armand B. Depeyla

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

 

Videodrome