États-Unis : Kamala Harris, la première femme noire qui défie Donald Trump. Qui est-elle ?


12/08/2020
États-Unis : Kamala Harris, la première femme noire qui défie Donald Trump. Qui est-elle ?
Usa l'historique candidature d'une femme noire Kamala Harris

Colistière de Joe Biden pour les élections présidentielles de novembre prochain aux USA, Kamala Harris 55 ans est la première femme noire à s’inviter pour des échéances électorales à un haut niveau. C’est historique ! Pour la première fois dans l’histoire américaine, une femme noire va devenir la colistière d’un candidat aux élections présidentielles. Avec elle, Joe Biden vient défier Donald Trump dans les urnes le 3 novembre. En cas de victoire, elle sera la première femme vice-présidente des Etats-Unis.

 

Combattante dévouée à la défense, courageuse des choses populaires, tel est la description que Joe Biden fait de sa colistière à l’élection présidentielle du 3 novembre prochain aux Usa. Ancien vice-président de Barack Obama, Joe Biden a décidé de faire confiance à Kamala Harris. Qui est cette black ?

Joe Biden est la personne la mieux indiquée pour dresser le portrait de cette femme : « Lorsque Kamala était procureure générale, elle a travaillé en étroite collaboration avec Beau » Biden, son fils décédé d’un cancer en 2015

A en croire le vétéran politique, il a eu de l’admiration pour Kamala après l’avoir observé dans ses fonctions. « Avec mon fils, j’ai vu comment ils ont défié les grandes banques, aidé les travailleurs, et protégé les femmes et enfants face aux mauvais traitements. J’étais fier à l’époque, et je suis fier désormais de l’avoir comme partenaire pour cette campagne ». Soutien Joe Biden.

Son parcours

Fille d’immigrés jamaïcain et indienne, Kamala Harris accumule les titres de pionnière. Après deux mandats de procureure à San Francisco (2004-2011), elle avait été élue, deux fois, procureure générale de Californie (2011-2017), devenant alors la première femme, mais aussi la première personne noire, à diriger les services judiciaires de l’Etat le plus peuplé du pays.

Puis en janvier 2017, elle avait prêté serment au Sénat à Washington, s’inscrivant comme la première femme originaire d’Asie du Sud et seulement la seconde sénatrice noire dans l’histoire américaine. Si sa candidature aux primaires démocrates n’a pas rencontré le succès escompté – elle a abandonné la course début décembre, deux mois avant le caucus d’Iowa –, la campagne a fini d’installer son nom sur la scène nationale. Tous ces arguments faisaient d’elle la favorite sur le site de paris en ligne Prédictif. Pourtant, à en croire un journaliste de Politico, sa loyauté était mise en doute dans l’entourage du candidat. La sénatrice n’avait pas épargné son adversaire lors du premier débat entre démocrates l’an dernier et aurait depuis assuré ne rien regretter.

 

Source : Internet

Ange T. Blaise

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2