Le Cameroun touché par le phénomène des « microbes », la ville de Douala infectée


15/10/2020
Le Cameroun touché par le phénomène des « microbes », la ville de Douala infectée
Les "microbes" ont fait des émules au Cameroun (Ph d'archives)

Le phénomène des « microbes » ou « enfants en conflit avec la loi » s’est déporté au Cameroun, notamment à Douala, la capitale économique du pays où ils font étalage de leurs capacités de nuisance.

Les « microbes » qui sévissent dans certains quartiers d’Abidjan et certaines villes de l’intérieur de la Côte d’Ivoire ont fait des émules au Cameroun. Pour preuve, des hors-la-loi ont changé leur mode opératoire pour se comporter exactement comme « les enfants en conflit avec la loi ». Et c’est la ville de Douala qui est l’épicentre de ce phénomène.

Il nous revient que c’étaient au départ de simples bagarres entre jeunes de différents quartiers rapidement transformés en expéditions punitives pour laver un affront ou régler un compte. Cette pratique appelée « retour » avait pignon sur rue dans les rues de la capitale économique camerounaise. Les agresseurs simulaient un footing de groupe pour surprendre leurs adversaires. Mais depuis quelque temps, apprend-on du côté de Douala, les brigands ordinaires se mis dans la danse en épousant le mode opératoire des « microbes ».

Dans la nuit du dimanche 11 octobre 2020, ces « microbes », armés de machettes, couteaux et gourdins, ont frappé à Deido, un quartier dans le premier arrondissement de la ville de Douala. Selon le confrère cameroon-info.net., « Les agresseurs, sous la menace d’armes blanches, ont pillé des commerces et arracher argent, portables et d’autres objets de valeurs chez des habitants ou des noctambules qui se sont rendus dans ce quartier chaud pour boucler le week-end ».

« Ils ont semé la débandade générale ici, regardez voilà une femme qu’ils ont poignardée pour prendre son sac, là-bas ils ont volé de l’argent. Mon frère qui est à Akwa-Nord m’a dit qu’ils ont aussi pillé un grand commerce là-bas », a confié un habitant de Deido au confrère camerounais.

Selon nos sources, les autorités de Douala ont entrepris de mettre toute leur détermination afin d’éradiquer le phénomène des “microbes” dans la ville.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome