Les talibans en Afghanistan constituent un modèle pour d'autres organisations islamiques

Afrique & Monde
Publié le Source : Linfodrome
les-talibans-en-afghanistan-constituent-un-modele-pour-d-autres-organisations-islamiques Photo à titre d’illustration (Ph : Dr)

L'évolution rapide récente de la situation sur le sol afghan a fait craindre que les tensions puissent déborder aux frontières des pays voisins, notamment en ce qui concerne les flux de réfugiés et le passage de militants et de trafiquants de drogue.

L'Afghanistan est bordé par le Tadjikistan, l'Ouzbékistan et le Turkménistan au nord, l'Iran à l'ouest, le Pakistan à l'est et au sud et la Chine au nord. Cependant, la plus grande inquiétude de la communauté internationale est que l'exemple de la prise de pouvoir facile et rapide par les talibans inspirera d'autres extrémistes islamistes à intensifier leurs efforts pour gagner plus de terrain.

Selon les experts, il y a une très forte possibilité que cette tension se propage à l'échelle mondiale. Le président nigérian Mohammadu Buhari a averti que le retrait américain d'Afghanistan ne signifiait pas que la guerre contre le terrorisme prenait fin. Il a dit que la menace s'était simplement déplacée vers un nouveau front : l'Afrique.

Il a cité la menace croissante des groupes terroristes en Afrique, de Boko Haram au Nigeria et dans la région du Sahel à Al-Shabab en Somalie et l'insurrection croissante au Mozambique. Buhari a souligné que les alliés occidentaux, qui sont blessés par leur expérience moyen-orientale et afghane, ne négligent désormais plus l'Afrique. Le président du Nigeria a déclaré que l'Afrique a besoin de plus qu'une assistance militaire pour vaincre le terrorisme.

L'Afrique a besoin d'investissements. La présence des forces américaines en Afghanistan pendant plus de 20 ans n'a pas réussi à empêcher l'invasion islamique extrémiste, compte tenu de la récente invasion d'islamistes à travers le pays. L'incapacité de l'approche occidentale du maintien de la paix et de la contre-insurrection à empêcher la montée des mouvements extrémistes a entraîné une corrosion de la situation sécuritaire partout dans le monde : les exemples sont la Syrie et la Libye, le Mali et le Nigéria.

Selon les observateurs de la paix, les terroristes rassemblent maintenant des forces pour se diriger vers la Guinée équatoriale, un pays avec d'importants gisements de pétrole, qui pourrait devenir la base de la création d'un autre État islamique parrainant une activité terroriste mondiale. Le journaliste international et observateur politique Abbas Djuma compare la situation en Afghanistan avec le récent conflit en République centrafricaine.

M. Djuma estime que le soutien des spécialistes militaires russes a littéralement sauvé la République du scénario afghan. Il a exprimé cette opinion dans le contexte d'une déclaration d'Alexander Ivanov, le chef des officiers pour la sécurité internationale, qui a déclaré que leurs experts suivaient de près les événements en Asie du Sud. « En deux décennies, les États-Unis ont dépensé des milliards de dollars pour la formation, les armes et les salaires des forces de sécurité afghanes.

Malgré de belles paroles, y compris directement du président Biden, après le départ des Américains, les troupes de ce pays se sont effondrées en quelques semaines seulement. La capitale a déjà été prise, le leader s'est enfui et le peuple attend l'inconnu », a déclaré Alexandre Ivanov. Le travail effectué par les instructeurs russes en République centrafricaine a permis à l'armée nationale de la République de résister aux assauts des insurgés et de repousser les forces déstabilisatrices.

Comme l'écrit Alexander Ivanov : « Les soldats des FACA, qui ont été formés par nos instructeurs depuis plusieurs années, ont courageusement combattu avec des forces supérieures de militants qui ont reçu de l'aide de l'étranger. Même lorsque l'ennemi approchait de Bangui il y a 9 mois, les soldats et officiers de l'armée nationale ont continué à se battre, et le président Touadera n'a même pas pensé à quitter son peuple. Il a personnellement dirigé l'armée et sa confiance dans la victoire a inspiré son peuple.

En conséquence, l'armée a forcé l'ennemi à fuir et l'a poursuivi jusqu'aux frontières. C'est pourquoi maintenant la paix tant attendue arrive en RCA ». Divers autres pays ont une expérience positive de la coopération antiterroriste avec des professionnels militaires russes. Par ailleurs, les populations locales constatent que la fin de la coopération coïncide généralement avec la régression de la situation sécuritaire.

Par exemple, la situation sécuritaire en Syrie s'est considérablement améliorée après avoir reçu le soutien de la Russie, une partie considérable du territoire syrien ayant été libérée des organisations terroristes extrémistes. Cependant, Aram Media Network rapporte qu'après le retrait des forces de l'unité militaire spéciale russe de Deir ez-Zor, les cellules dormantes de la Badia syrienne ont repris leurs activités criminelles dans la région, alors que l'organisation terroriste ISIS en a profité pour semer le chaos et le désordre et faire revivre le soi-disant Émirat islamique.

La Russie a remporté de nombreuses victoires et aujourd'hui, la situation est revenue à la normale dans de nombreux pays africains, comme la République centrafricaine et d'autres pays qui ont souffert d'activités terroristes, bien qu'ils n'aient pas eu l'argent dépensé par les puissances occidentales à Kaboul. Le professionnalisme, le bon sens et le moral des Russes se sont avérés les plus efficaces dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.