Crise en Europe

Guerre en Ukraine : Des combats en cours dans la capitale, Kiev

Publié le
guerre-en-ukraine-des-combats-en-cours-dans-la-capitale-kiev L'armée russe est à Kiev.
Afrique & Monde

Des échanges de tirs et des explosions ont été entendus dans le quartier d'Oblonsky, tandis que plusieurs détonations sourdes étaient aussi entendues depuis le centre-ville, ce vendredi 25 février 2022.


Opération de sabotage

Le ministère ukrainien de la Défense a indiqué sur sa page Facebook qu'il s'agissait d'une opération de sabotage des forces russes menée par un commando de soldats en reconnaissance, rapporte Le Figaro qui suit cette actualité heure par heure.

Faites des cocktails molotov, neutralisez l'occupant

Dans ce même message, le ministère ukrainien demande aux civils du quartier de prendre les armes. «Nous demandons aux citoyens de nous informer des mouvements ennemis, faites des cocktails molotov, neutralisez l'occupant!», est-il écrit dans ce message.

Le président russe Vladimir Poutine veut sortir l'Ukraine de «la carte des États», a déclaré vendredi le chef de la diplomatie française, estimant aussi que la «sécurité» du président ukrainien Volodymyr Zelensky était désormais menacée par l'offensive russe en cours.

La sécurité du président Zelensky

«La guerre est totale. Le président Poutine a choisi (..) de sortir l'Ukraine de la carte des États», a affirmé Jean-Yves Le Drian sur la radio France Inter. «La sécurité du président Zelensky est un élément central de ce qu'il se passe (..) Nous sommes en mesure de l'aider si nécessaire», a-t-il ajouté.

Nous sommes inquiets sur la suite

Toujours selon notre source, le président russe Vladimir Poutine est un «semeur de guerre» et l'offensive russe en cours en Ukraine pourrait aussi s'étendre à la Moldavie et la Géorgie, a estimé vendredi le chef de la diplomatie française. «Nous sommes inquiets sur la suite», a souligné Jean-Yves Le Drian, qui était interrogé sur la radio France Inter sur la Moldavie et la Géorgie, en dénonçant la «dérive russe en matière d'ingérences».

L'agence nucléaire ukrainienne a déclaré vendredi qu'elle enregistrait une augmentation des niveaux de radiation sur le site de l'ancienne centrale nucléaire de Tchernobyl. Le site est désormais occupé par les russes.

De son côté, le ministère russe de la Défense a indiqué que les niveaux de radiation à l'usine étaient normaux.