Mali : Deux nouvelles attaques djihadistes, au moins 16 soldats tués

Publié le Modifié le
mali-deux-nouvelles-attaques-djihadistes-au-moins-16-soldats-tues le bilan des dernières attaques terroristes s'alourdit, au moins 16 mort et des blessés
Afrique & Monde

Deux attaques djihadistes perpétuées au centre et nord du Mali, le lundi 21 mars 2021 fait un lourd bilan. Au moins 16 soldats ont été tués et de nombreux autres blessés, rapportent les médias internationaux.

Le bilan des deux dernières attaques au Mali grimpe. L'état-major des Forces armées maliennes (FAMa) a actualisé, dans un communiqué publié le mardi 22 mars 2022, le bilan des opérations menées suite à l'attaque de Tessit et de la relève de Boni, le lundi 21 mars dernier.

Nouveau bilan

D'après le nouveau bilan, les attaques distinctes imputées aux djihadistes contre l’armée malienne ont fait état de 16 soldats tués et de nombreux autres blessés. « De 4 morts et 17 blessées dont 7 grave, le bilan est porté à ce jour à seize (16) morts, dix-huit (18) autres blessés et des dégâts matériels enregistrés », indique le communiqué.

Il faut noter qu’un précédent bilan faisait état de quatre soldats maliens tués au total à Tessit (dans la région de Gao) et Boni (dans la région de Mopti). 

"On dénombre 37 terroristes neutralisés et 2 interpellés…"

Par ailleurs, l’état-major indique avoir "neutralisé 37 terroristes". Côté terroriste, « on dénombre 37 éléments neutralisés et 2 interpellés, ainsi que des armes et munitions récupérées », lit-on de la même source. Un bilan préliminaire faisait état de 13 terroristes neutralisés et 2 interpellés.

Le communiqué précise en outre que « les actions majeures de l'armée au cours de la semaine se résument à des reconnaissances offensives dans les sanctuaires terroristes, principalement dans les régions de San, Koutiala, Bandiagara, Ségou, Tombouctou et Mopti ».

En outre, l’état-major général des armées du Mali rassure que les actions de recherches de renseignements, de surveillance, de poursuite et de neutralisation des terroristes dans leurs sanctuaires et leurs interpellations dans les zones urbaines se poursuivront indéniablement et les FAMa s'adapteront aux modes d'action des terroristes.

Depuis 2012, le Mali est confronté à une crise sécuritaire alimentée de revendications séparatistes et d'attaques terroristes, notamment dans le nord et le centre du pays.

Vidéo