Catastrophe naturelle

Brésil : De fortes pluies dans le nord-est font au moins 44 morts et 56 disparus

Publié le
bresil-de-fortes-pluies-dans-le-nord-est-font-au-moins-44-morts-et-56-disparus Les pluies ont fait d'énormes dégâts.
Afrique & Monde

Des pluies torrentielles s'abattent sur la région de Recife depuis mardi. Un glissement de terrain samedi a tué 19 personnes.

Le bilan des pluies torrentielles qui s’abattent depuis mardi sur la région de Recife, capitale du Pernambouc, dans le nord-est du Brésil, s’est alourdi à au moins 44 morts, a annoncé dimanche le gouvernement, ajoutant que 56 personnes étaient portées disparues, rapporte 20 Minutes.

44 morts, 56 disparus

« Selon les informations actualisées dont je dispose, nous avons enregistré 44 morts, 56 disparus, 25 blessés, 3.957 sans-abri et 533 déplacés », a déclaré le ministre du Développement régional, Daniel Ferreira, lors d’une conférence de presse à Recife.

Le dernier bilan officiel, établi samedi après-midi, faisait état de 34 morts depuis mercredi, ainsi que plus de 1.300 personnes déplacées ou sans abri, sans estimer le nombre de disparus. Lors d’une accalmie, quelque 1.200 hommes, disposant d’hélicoptères et de bateaux, ont repris dans la matinée de dimanche la recherche des disparus et des personnes isolées.

La tempête a provoqué des glissements de terrain sur les flancs des collines, le débordement des rivières et de grands torrents de boue qui ont tout emporté sur leur passage.

La tempête a provoqué des glissements de terrain sur les flancs des collines, le débordement des rivières et de grands torrents de boue qui ont tout emporté sur leur passage.

Des images diffusées dimanche par les autorités locales montrent des sauveteurs et des volontaires en train de déblayer les débris à Jardim Monteverde, à la frontière entre Recife et la municipalité de Jaboatao dos Guararapes.

C’est dans cette région accidentée que s’est produit le plus grand drame, samedi matin, lorsqu'un glissement de terrain a tué 19 personnes. « Bien qu’il ait cessé de pleuvoir maintenant, nous nous attendons à de fortes pluies dans les prochains jours.

La première chose à faire est donc de maintenir des mesures d’autoprotection », a déclaré le ministre, qui a survolé la zone sinistrée en compagnie d’autres responsables brésiliens.