Présidentielle au Kenya: l’attente des résultats préoccupe les milieux économiques

Publié le Modifié le
presidentielle-au-kenya-l-attente-des-resultats-preoccupe-les-milieux-economiques Ph DR
Afrique & Monde

Au Kenya, le processus de dépouillement se poursuit, depuis le scrutin du 9 août. La Commission électorale a jusqu’à mardi prochain, 16 août, pour annoncer le résultat final. Les Kényans attendent avec impatience de connaître le nom de leur prochain président.

Le processus est long. Ses agents doivent vérifier les procès-verbaux physiques de chaque bureau de vote et les comparer avec ceux envoyés électroniquement. Hier samedi 13 août, à 20 heures, heure locale, ils n’avaient vérifié que 90 circonscriptions sur 292, de quoi créer de l’anxiété chez les Kényans qui attendent avec impatience de connaître les résultats de l’élection présidentielle.

A Kisumu , ville de l’Ouest du Kenya, cette tension est palpable. Ce bastion du candidat Raila Odinga est comme mis en pause. Certains commerces n’ont toujours pas rouvert leurs portes. L’ambiance est loin de l’agitation du jour de vote à Kisumu. Les rues sont calmes… trop calmes pour le secteur hôtelier qui déplore une baisse de la clientèle.

 Je ferme plus tôt en ce moment et quand je marche dans la rue, je vois bien que beaucoup de commerces n’ont pas rouvert

Emily Riro est propriétaire d’un restaurant. Son activité dépend des employés du quartier mais beaucoup n’ont pas repris le travail. « Je ferme plus tôt en ce moment et quand je marche dans la rue, je vois bien que beaucoup de commerces n’ont pas rouvert. Les ventes sont vraiment plus faibles. Aujourd’hui, par exemple, j’ai servi six clients alors que d’habitude c’est plutôt 40 ou 50 par jour. Cela montre bien à quel point c’est mauvais pour nous », s’inquiète-t-elle.

Même son de cloche quelques rues plus loin dans ce bar du centre-ville. Il est d’habitude rempli le samedi mais ce soir, beaucoup de sièges sont vides. James Oweo fait les comptes derrière le comptoir : « Le nombre de consommations était vraiment très faible cette semaine. Je pense que les gens sont anxieux à cause des élections. Ils ont peur de venir et qu’il y ait des affrontements entre partisans de camps différents par exemple. Alors, ils restent chez eux au lieu de venir au bar. »

Le barman ne se laisse pas abattre pour autant: « Je reste optimiste. D’après ce que je vois à la télévision, je me dis qu’on aura bientôt les résultats. J’espère que tout va bien se passer et que la vie pourra reprendre son cours. ». Les restaurateurs espèrent aussi ne pas voir de tensions éclater dans la ville après l’annonce des résultats.

Source :  RFI