Opération Barkhane : l’armée Française a définitivement quitté le Mali

Publié le Modifié le
operation-barkhane-l-armee-francaise-a-definitivement-quitte-le-mali Les derniers soldats français ont quitté le Mali, conformément au souhait d'Emmanuel Macron.
Afrique & Monde

Les derniers soldats français encore présents au Mali ont quitté le pays, ce lundi 15 août, six mois après la décision d'Emmanuel Macron de mettre fin à l'opération Barkhane.

La fin de neuf années de présence militaire française. Ce lundi 15 août, «le dernier détachement de la force Barkhane présent sur le sol malien a franchi la frontière entre le Mali et le Niger», a annoncé l'Etat-major des armées dans un communiqué.

Ces soldats français venaient «de la plate-forme opérationnelle désert de Gao, transférée aux Forces armées maliennes depuis ce matin», est-il précisé.


«La force Barkhane au Mali s'est réarticulée hors du pays, en moins de six mois et après neuf années de présence», indique l'Etat-major dans son communiqué.

Deux fois moins de soldats  Français au sahel

La présence française au Sahel sera divisée par deux d'ici à la fin de l'année, à 2.500 militaires. Le Niger a accepté le maintien d'une base aérienne à Niamey et l'appui de 250 soldats pour ses opérations militaires à la frontière malienne.

«La force Barkhane au Mali s'est réarticulée hors du pays, en moins de six mois et après neuf années de présence»

Le Tchad continuera à héberger une emprise française à N'Djamena et la France espère conserver un contingent de forces spéciales à Ouagadougou, la capitale burkinabè.

De son côté, l'Elysée a saluée l'opération et fait savoir que «ce retrait du Mali ne diminue en rien la mobilisation de la France pour faire libérer notre compatriote M. Olivier Dubois», le journaliste enlevé en avril 2021 par les jihadistes du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans.

La fin de neuf ans d’opération extérieure

Le 17 février 2022, devant l'impossible entente entre la France et la junte militaire du colonel Assimi Goïta, porté au pouvoir par deux coups d'Etat, Emmanuel Macron avait annoncé la fin de l'opération Barkhane.

Lancée en 2014 à la suite de l'opération Serval au Mali (2013), l'opération Barkhane avait pour but de repousser les offensives jihadistes dans la région du Sahel. 59 soldats français ont perdu la vie au cours de cette opération extérieure.