Coup d'Etat militaire : Un nouvel homme fort à la tête du Burkina Faso, constitution dissoute, frontières fermées

Publié le Modifié le
coup-d-etat-militaire-un-nouvel-homme-fort-a-la-tete-du-burkina-faso-constitution-dissoute-frontieres-fermees Ph Dr
Afrique & Monde

Un groupe de militaires a annoncé vendredi à la télévision nationale du Burkina Faso la mise à l'écart du chef de la junte Paul-Henri Damiba, au pouvoir depuis un coup d'État en janvier.

Son passage   à la tête de laRépublique du Burkina Faso n’aura duré que quelque mois, le lieutenant Colonel Paul Henri Damiba Sandaogo est tombé ce vendredi 30 septembre 2022, à la suite d’un  coup d'Etat militaire. 

C’est tôt ce matin, vers  4h 30 mn que des mouvements d’humeurs ont étésignalés dans la capitale, Ouagadougou.  Selon des témoins, cités par plusieurs sources nationaux et internationaux,ces militaires mécontents qui provenaient des environs de Kosyam, le palaisprésidentiel et du camp Baba Sy, le quartier général du président de latransition, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, et de ses hommes,ont occupé plusieurs sites stratégiques de la ville. Autour de ce camp,mais aussi à d’autres endroits stratégiques de la capitale, comme le rond-pointdes Nations unies, des militaires sesont parallèlement déployés, empêchanttoutes allées et venues. Les signaux de la Radiodiffusion télévision du Burkina(RTB), la télévision d’État ont aussi été interrompus. 

Après plusieurs heures de confusion, le coup de force est confirmé depuis quelque heures.  Le cerveau de l'opération, se nomme  Ibrahim Traoré, un capitaine de l'armée burkinabè.

Le nouvel homme fort du pays des hommes intègres, désigné président du MSPR, a lu un communiqué annonçant la dissolution du gouvernement et de la Constitution, ainsi que la fermeture des frontières du pays jusqu'à nouvel ordre.