Coup d'Etat au Burkina Faso : le lieutenant-Colonel Paul Henri Damiba annonce sa démission

Publié le Modifié le
coup-d-etat-au-burkina-faso-le-lieutenant-colonel-paul-henri-damiba-annonce-sa-demission Burkina Faso, le Lieutenanant-colonel Damiba va officiellement quitté le pouvoir
Afrique & Monde

Au Burkina Faso, la démission officielle du Lieutenant-colonel, Paul Henri Damiba Sandaogo , le président déchu à la suite d’un coup d’ Etat militaire, est imminente.

C’est un nouveau rebondissement dans les évènements en cours au Burkina Faso depuis le vendredi 30 septembre 2022.

Démission imminente


Alors que certaines rumeurs ont fait état des préparatrices d’une contre-offensive du camp Damiba, suite au coup d’État militaire du capitaine Ibrahima Traoré, nous apprenons ce dimanche que le président déchu devrait, dans les prochains instants, annoncé officiellement sa démission. L’information est de Jeune Afrique dans un article publié ce dimanche 2 octobre 2022.

Selon notre source, le document a été signé en début de matinée, à 9h heure locale, à la base aérienne de Ouagadougou. « Une annonce officielle doit maintenant être faite dans les minutes qui viennent », révèle le média panafricain.

 De nouvelles tensions avaient été signalées entre militaires favorables ou opposé à ce coup d’État dans la matinée du samedi 1er octobre à plusieurs endroits, y compris des points stratégiques de la capitale burkinabè. 
Le lieutenant-colonel arrivé au pouvoir après un coup d' État militaire en janvier 2022 a appelé  le Capitaine Traoré et « compagnie » à revenir à la raison 

 Le tombeur de Roch Marc Christian Kaboré soupçonné d’être retranché dans une base militaire française en vue de mener une contre-offensive contre les militaires putschistes, était monté au créneau pour appeler un démenti formel.  Le lieutenant-colonel arrivé au pouvoir après un coup d’État militaire en janvier 2022 a appelé  le Capitaine Traoré et « compagnie » à revenir à la raison pour éviter « une guerre fratricide » dont le Burkina Faso n’a pas besoin dans ce contexte.

Notre source indique l’intervention des hommes religieux et représentant du Mogho Naba à travers des négociations devant aboutir à un compromis entre les deux hommes n’ont finalement pas donné les résultats escomptés.

Un peu plus tôt dans la journée, l’État-major des armées burkinabès avait ouvertement pris position en faveur du chef de l’ Etat contesté, mais la situation va vite pendre une novelle tournure. Une grande partie de l’armée burkinabè s’est en effet rangée du côté du capitaine putschiste Ibrahim Traoré et de ses hommes de l’unité Cobra. Ce qui a vite fait de faire pencher la balance en sa faveur.  Une situation qui ne laisse d’autres choix au Lieutenat-colonel Damiba  Sandaogo que d’accepter sa défaite