Bangladesh : la quasi-totalité du pays privée d’électricité, les raisons

Publié le
bangladesh-la-quasi-totalite-du-pays-privee-d-electricite-les-raisons Shamim Ahsan a annoncé une gigantesque panne d’électricité touchant la quasi-totalité du Bangladesh.
Afrique & Monde

La compagnie d’électricité du gouvernement bangladais a annoncé ce mardi 4 octobre 2022, qu’au moins 130 millions d'habitants du pays avaient été privés d’électricité en début d’après-midi ce jour.

La panne, qui a débuté à 14h (heure locale), doit prendre fin dans la soirée. La coupure d’électricité a touché plus de deux habitants sur trois au Bangladesh. Ce mardi, le porte-parole du Conseil de développement de l'énergie Shamim Ahsan a annoncé qu'une gigantesque panne d’électricité touchait la quasi-totalité du pays, à l’exception de certaines zones situées au nord-ouest.

La coupure, qui a débuté à 14h (heure locale), a privé d’électricité au moins 130 millions d’habitants du pays, soit plus de deux Bangladais sur trois. Le porte-parole du Conseil de développement de l'énergie a assuré que l’origine de la panne demeurait inconnue. «L’enquête est toujours en cours», a confié ce dernier, assurant que la piste d’une défaillance technique était privilégiée.

Dans un message publié sur Facebook, le ministre de la Technologie Zunaid Palak a affirmé que l’approvisionnement en électricité sera rétabli à 20h (heure locale) dans la capitale Dacca, totalisant 22 millions d’habitants.

Le pays traverse une grave crise énergétique

En raison de la hausse des cours mondiaux du carburant et du gaz, liée à la guerre en Ukraine, le Bangladesh traverse une grave crise énergétique depuis plusieurs mois. Les pénuries ont été aggravées par la dépréciation de la monnaie locale (appelée le taka) d'environ 20 % par rapport au dollar et la diminution des réserves de change.

Une gigantesque panne d’électricité touchait la quasi-totalité du pays, à l’exception de certaines zones situées au nord-ouest.

Face aux difficultés du gouvernement local pour contenter la demande en gaz et diesel dans le pays, Dacca a instauré des mesures d’austérité. De nombreuses centrales diesel produisant de l’électricité, ainsi que des centrales à gaz, ont été mises à l’arrêt dans le pays. Des dizaines de milliers de mosquées du pays ont été sommées de ne faire fonctionner les climatiseurs que pendant les cinq prières quotidiennes. 

En novembre 2014, le Bangladesh avait déjà connu une panne de courant de grande ampleur, avec près de 70 % du pays privé d’électricité pendant environ dix heures.