Allemagne : Les autorités affirment avoir démantelé un réseau d’extrême droite qui voulait attaquer le Parlement

Publié le
allemagne-les-autorites-affirment-avoir-demantele-un-reseau-d-extreme-droite-qui-voulait-attaquer-le-parlement Des agents de la police allemande lors d'une interpellation ce mercredi
Afrique & Monde

27 personnes ont été arrêtées ce mercredi 7 décembre alors qu’elles sont soupçonnées par les autorités judiciaires d’appartenir à la mouvance des «citoyens du Reich». 

L’interpellation des mis en cause a nécessité la présence de 3000 membres des forces de l’ordre qui avaient une mission cruciale : arrêter ce groupuscule avant qu’il ne mette à mal la sécurité du pays.

En effet, ces personnes sont soupçonnées "d'avoir fait des préparatifs concrets pour pénétrer violemment dans le "Bundestag allemand", la chambre des députés à Berlin, "avec un petit groupe armé".

la plus importante opération policière de ce type jamais menée en Allemagne

Selon les médias, cette opération a enregistré plus de 130 perquisitions à travers le pays; ce qui se présente comme la plus importante opération policière de ce type jamais menée en Allemagne.

Les personnes interpellées sont de diverses nationalités ce mercredi sont de diverses nationalités mais les enquêtes sont en cours pour repérer d’éventuels complices. Le parquet a déjà communiqué sur certaines personnes impliquées dans ce réseau. 

Ce sont une ressortissante russe, un descendant de la noblesse allemande, d’anciens militaires et une ancienne députée d’extrême droite. D’autres personnes ont été interpellées en Autriche et en Italie toujours selon le parquet.

La Russie pointé du doigt ?

L’ambassade de Russie à Berlin a nié son implication dans ce projet d’attentat et a déclaré n’avoir pas de lien avec des organisations "terroristes" ou "illégales" en Allemagne.

Les «citoyens du Reich» est un mouvement allemand dit des "Reichsbürger" (citoyens du Reich), qui ont pour point commun de rejeter l'ordre étatique. Ils ne reconnaissent pas ses institutions, n'obéissent pas à la police, ne paient pas d'impôts ou réinventent les plaques d'immatriculation de leurs véhicules.

20 000 militants estimés de cette idéologie en Allemagne

Sur les quelque 20 000 militants estimés de cette idéologie en Allemagne, une frange s'est radicalisée, intégrant notamment des négationnistes et envisageant le recours à l'action violente.

Dans le cas du groupe démantelé, les membres se référaient également aux théories de la mouvance QAnon, groupe conspirationniste d'extrême droite venue des États-Unis, selon le parquet.